Voir aussi : Tambour

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIe siècle)[1] En ancien français tabur[2], du persan تبیر, tabῑr (« tambour »)[1], de l’arabe طنبور, ṭunbūr (« lyre formée d'un corps creux sur lequel est tendue une peau ») ou de l’arabe طبل, ṭabl (« tambour ») dont le pluriel fait ṭubūl et qui donne tabal (« tambour ») en catalan[2] et apparenté à timbale[2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tambour tambours
\tɑ̃.buʁ\
 
Un tambour. (1)
 
Un tambour (2) frappe son tambour (1).
 
Un tambour de porte (4)
 
Le tambour de cette machine à laver est en inox. (8)
 
Posé au sol, un tambour de frein de voiture. (8)
 
En bas, au 1er plan, un tambour d'horloge (11)
 
Un tambour à broder. (12)
 
Un tambour. (14)

tambour \tɑ̃.buʁ\ masculin

  1. (Musique) Caisse de forme cylindrique, dont les deux fonds sont formés de peaux tendues, sur l’une desquelles on frappe avec des baguettes pour en tirer des sons.
    • Mon imagination s’est toujours émue au bruit du tambour des camps, du clairon des batailles, et des clameurs enivrantes des soldats. — (Anonyme, Revue littéraire, 1830, tome 1, Revue des Deux Mondes, 1830)
    • Les Mangaréviens, qui chantaient harmonieusement, se servaient fort mal de la mandoline et de l’accordéon, et jadis leurs instruments préférés pour les danses étaient les tambours en bois. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La fête se termina par des réjouissances bruyantes : musique, sonneries de clairons, roulements de tambours, fantasias échevelées, décharges retentissantes d’artillerie et de mousqueterie, — une orgie de couleurs, de mouvement et de bruit. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 132)
    • Leur régal, c’était ce tambour qui réglait la marche du lycée. Ses roulements s’y propageaient comme un ouragan sonore. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 281)
    • Tous les anges, param pam pam pam
      Ont pris leurs beaux tambours, param pam pam pam
      Et ont dit à l'enfant, param pam pam pam
      "Ton père est de retour", param pam pam pam
      Ram pam pam pam, ram pam pam pam
      Et l'enfant s'éveille, param pam pam pam
      Sur son tambour.
      — (chanson L'enfant au tambour, Johanne Blouin, album Noël avec Johanne Blouin, 2006)
    • Cette formation organisée selon la demande est consacrée aux polyrythmies jouées par les tambours djembé et dundun au Mali et en Guinée et à celles de l'ensemble de tambours sabar du Sénégal. — (Sophie Ekoué, Sagesse d'Afrique, Hachette, 2016, page 157)
  2. (Par extension) Celui dont la fonction est de battre du tambour.
    • Mon tambour, qui est de Bruère, le petit bourg du Bourbonnais où se dressait autrefois, raconte-t-il, le centre de la France […] se réjouit que Bruère ait repris son rang. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Un tambour-major.
  3. Petite enceinte de menuiserie, à doubles portes, placée aux principales entrées des édifices ou des grandes salles, pour empêcher le vent de pénétrer dans l’intérieur.
    • En entrant dans ce magnifique hôtel Beauharnais, qui abritait à la fois les familles Buloz et Richet et les services de la Revue, on tournait à gauche, on montait un petit escalier et on arrivait dans un salon de réception, séparé du cabinet directorial par un tambour entrouvert. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/L’Entre-Deux-Guerres, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 224)
    • Les grandes œuvres naissent souvent au détour d’une rue ou dans le tambour d’un restaurant. — (Albert Camus, Le mythe de Sisyphe, Gallimard, 1942, page 28)
    • Établir des tambours aux portes d’une église.
    • Tambour vitré.
  4. Porte tournante fonctionnant sur le principe du tourniquet, subdivisée en plusieurs compartiments afin d’empêcher les courants d’air.
  5. (Canada) Chambre servant à se déchausser en entrant dans une maison.
  6. (Canada) (En particulier) Petite enceinte amovible en bois, en toile ou en tôle placée devant les portes en hiver pour empêcher la neige ou le vent d’entrer.
    • J’ai posé le tambour puisque l’hiver approche.
  7. (Architecture) Chacune des assises de pierres cylindriques qui composent le fût d’une colonne ou le noyau d’un escalier à vis.
    • Les tambours des colonnes du Parthénon.
  8. (Mécanique) (Par analogie) Toute pièce de forme cylindrique.
    • Dans ces appareils un tambour annulaire […] est mis lentement en rotation dans un récipient contenant de l’eau chaude. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Lire la presse, c’est comme regarder la machine à laver. Le tambour tourne, le même linge passe. — (Sylvain Tesson, L’été en pente raide, Le Point n° 2348, 7 septembre 2017)
  9. (Mécanique) Gros cylindre sur lequel vient s’enrouler un câble.
    • Le diamètre du tambour [d'un treuil] est d'autant plus faible que la charge remontée est plus forte. — (Bresson, Manuel prospect., 1923)
  10. (Marine) Conduit descendant d’une écoutille ou autre ouverture du pont pour descendre à un niveau inférieur[1].
    • C’est au moyen de ce tambour qui cerne l’ouverture de l’écoutille aux poudres qu’on descend dans la soute aux poudres. — (Le Royal louis vaisseau 3 pont de 1692, royallouis1692.e-monsite.com)
  11. (Horlogerie) Cylindre sur lequel est roulée la corde ou la chaîne qui sert à remonter une horloge.
    • Le phénomène ne peut être répété aussitôt après qu'il a pris fin : il faut à nouveau enrouler la corde autour du tambour et régler l'écoulement du mercure. — (Bassermann-Jordan, Montres, horloges et pendules, 1964)
  12. (Broderie) Appareil de forme circulaire sur lequel est tendue une toile ou une étoffe pour exécuter différentes broderies.
    • Il portait l’habit de cour, les cheveux en bourse, l’épée au côté, une veste brodée au tambour et son chapeau sous le bras. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
  13. (Ichtyologie) Serran hépate, poisson capable d'émettre une sorte de ronflement dû aux vibrations de sa vessie natatoire.
  14. (Ornithologie) Variété de pigeon ayant une aigrette sur la nuque et des plumes sur les pattes et dont le roucoulement est très fort.
    • On élève trois variétés principales de tambours : le tambour de Boukharie, le tambour de Dresde et le tambour d'Altenbourg. — (Louis Jean Victor Bréchemin, Les pigeons, les pintades, les dindons, oiseaux de faisanderie, éditions Librairie agricole de la Maison rustique, 1921)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • tambour sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier