Voir aussi : Cólon, cólon, côlon, Colón, colón

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) Du latin colonus (« paysan, agriculteur, fermier, métayer, habitant »), apparenté au verbe latin colere (« cultiver »), qui a donné « culture, agriculture, viticulture », etc. La racine latine colus (« quenouille ») est de même origine que le grec polos ou kuklos qu’on retrouve dans pôle ou cylindre et leurs dérivés. — (Jacqueline Picoche, Dictionnaire étymologique du français)
(Nom commun) Apocope de colonel.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
colon colons
\kɔ.lɔ̃\

colon \kɔ.lɔ̃\ masculin

  1. (Antiquité) Occupant d’une terre colonisée.
    • Aurélien (270 - 275) retira toutes les troupes et installa des colons romains au sud du Danube, en Mésie, où il créa la province de Dacie Aurélienne.
  2. Membre d’une colonie ressortissant d’un État colonial, qu’il travaille la terre, soit militaire ou commerçant, etc.
    • Les rois norvégiens cessèrent de s’intéresser à la lointaine colonie ; la discorde survint ; des luttes naquirent, soit intestines, soit entre colons et esquimaux. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Aux colons, il préférait évidemment des « soldats-laboureurs » travailleurs et disciplinés. — (Saïd Almi, Urbanisme et colonisation, 2002, page 17)
    • Elle est l’arrière-petite-fille d’un colon auvergnat installé en 1852 avec sa fiancée contre la promesse de cultiver deux hectares de friche. — (LDH Toulon, du côté des rapatriés, [1])
  3. (Histoire contemporaine) (Par analogie) Occupant israélien, hors des frontières officielles d'Israël, de terres dans les territoires dévolus à la Jordanie par les accords de 1948.
    • Jusqu'en 1977, le nombre des colons étaient encore limité : Jérusalem-Est mis à part, il s'élevait à 3 500 en Cisjordanie et 500 à Gaza. Cela n'était plus vrai six ans plus tard, puisque le nombre des colons était passé à 28 000 en Cisjordanie et 1 000 à Gaza. — (Georges Kossaifi, « L'enjeu démographique en Palestine », dans Les Palestiniens de l'intérieur, sous la direction de Camille Mansour, Les livres de la Revue d'études Palestiniennes, 1988, §. B)
    • Le mouvement La Paix Maintenant, fondé en 1978, ne parvient pas à enrayer la progression du nombre des colons en Cisjordanie, qui passe de 7 400 à 22 800 en 1983. Il y a environ 100 000 colons en « Judée-Samarie » en 1993 […]. — (Jean-Pierre Filiu, Main basse sur Israël: Netanyahou et la fin du rêve sioniste, La Découverte, 2019, chap. 5)
  4. Métayer dont le loyer était payé intégralement en nature.
    • Dans le système du colonat, que l’on dit hérité de l’esclavage et de l’engagisme, le colon loue une terre à un propriétaire en lui donnant un quart de sa récolte une fois celle-ci terminée.
  5. (Québec) (Populaire) (Injurieux) Personne rustre, manquant de civisme, de culture, de savoir-vivre.
    • « Une vraie gang de colons » – Un joueur des Prédateurs admet ne pas être fier de la mêlée générale de dimanche — (Le Journal de Montréal, 14 janvier 2015)
    • Pendant ce temps, son frère Yannick [...] participe à une fête de destruction massive dans le chalet cinq étoiles de l'oncle à Laganière, un pauvre bibliothécaire tranquille, pris en otage par une bande d'affreux colons de fond de rang à la matière grise entamée par la dope, le tournage en rond et l'alcool. — (Nuit blanche, n° 158, printemps 2020, page 16)
    • Face aux colons bienheureux, ici ou en voyage, combien de gens responsables sentiront toutefois que leurs sacrifices sont bousillés par des bandes d’Elvis Gratton en délire ? — (Josée Legault, Elvis Gratton (et ses clones) à la plage, Le journal de Québec, 29 décembre 2020)
  6. (Vieilli) Nom donné autrefois aux enfants délinquants envoyés en colonie pénitentiaire.
    • Le colon, mandé par le directeur et réprimande par lui, se rend mieux compte de la faute qu'il a commise : il n'est pas rare qu'il reconnaisse la justice du châtiment qui lui est infligé. On arrive ainsi, sans affaiblir en rien la discipline, à créer chez les enfants, avec le respect de leur dignité, ... — (Revue pénitentiaire et de droit pénal, éditions A. Chaux et cie., 1890)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
colon colons
\kɔ.lɔ̃\

colon \kɔ.lɔ̃\ masculin

  1. (Argot militaire) Colonel.
    • Dès le deuxième litre, il entama les souvenirs du régiment ; il passa la revue de tous les camarades de chambrée et de tous les chefs, du colon au dernier des cabots, en passant par le capiston, le yeutenant, le juteux, le doublard et le piédeban ; […]. — (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • J’avais la rage au cœur. J’ai démarré parce que le colon me demandait ce que je fabriquais. — (Pierre Siniac, L’Unijambiste de la cote 284)

Variantes orthographiquesModifier

colon

  1. Faute d’orthographe fréquente pour côlon.

DérivésModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • colon sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin colonus.

Nom commun Modifier

colon masculin

  1. Colon.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin colon.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
colon
\ˈkoʊ.lən\
colons
\ˈkoʊ.lənz\

colon \ˈkoʊ.lən\

  1. (Typographie) Deux points, deux-points.
    • The punctuation marks that you must consider include commas, periods, question marks, hyphens, apostrophes, exclamation points, colons and semicolons. — (Ben Stephenson, The Python Workbook (2nde édition), Springer, 2019, page 85)
  2. (Anatomie) Côlon.

PrononciationModifier

EspérantoModifier

Forme de nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif colo
\ˈt͡so.lo\
coloj
\ˈt͡so.loj\
Accusatif colon
\ˈt͡so.lon\
colojn
\ˈt͡so.lojn\

colon \ˈt͡so.lon\

  1. Accusatif singulier de colo.

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien κόλον, kólon (« élément »).

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif colon cola
Vocatif colon cola
Accusatif colon cola
Génitif colī colōrum
Datif colō colīs
Ablatif colō colīs

colon \Prononciation ?\ neutre

  1. (Anatomie) Côlon.
  2. Colique.
    • coli tormentum, Pline. 22, 22, 37, § 79
  3. Partie du vers, membre de la phrase. En bon latin : membrum.

VariantesModifier

RéférencesModifier

WallonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

colon \kɔlɔ̃\ (pluriel : colons)

  1. (Zoologie) Pigeon, colombe.
  2. Colon.
  3. Amis, favori, petit nom gentil.
    • Mi ptit colon.