Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) (Date à préciser) Du latin pressio dérivé de premere.
(Nom 2) (Date à préciser) De bouton-pression.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
pression pressions
\pʁɛ.sjɔ̃\
ou \pʁe.sjɔ̃\
 
Jet d’eau à haute pression. (1)

pression \pʁɛ.sjɔ̃\ ou \pʁe.sjɔ̃\ féminin

  1. (Physique) Force appliquée à une unité de surface, ou grandeur scalaire, exercée par un fluide sur une surface, perpendiculairement à celle-ci.
    • La formation du pétrole par le métamorphisme du sapropel est due à la chaleur et à la pression, et, peut-être, à la pression seule : mais ce phénomène géologique doit encore être étudié. — (Annales des travaux publics de Belgique, éd. Goemaere, 1907, page 168)
    • Dans le Point-d’Interrogation, […], nous avons toujours quelque chose à faire. […]. Il y a le manomètre de pression d’huile et de pression d’essence à contrôler. — (Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Sous l’influence des courants, des vents, et des variations de température, de formidables pressions se produisent ; le soulèvement et le chevauchement de la glace donnent naissance à des monticules ou « hummocks » qui se présentent en lignes perpendiculaires au sens de pression. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Viennent ensuite les conduites forcées qui mènent l’eau jusqu’aux turbines. Ces impressionnants tuyaux en acier de 1,9 à 2,3 mètres de diamètre peuvent supporter une pression de 28 bars. — (Ludovic Dupin, « La centrale qui a électrifié la Bavière », dans L’Usine nouvelle, no 3 252, 8 septembre 2011, page 8)
  2. Action de presser.
    • On fait quelquefois de la piquette avec le marc définitif qu’on délaye dans un peu d’eau et qu’on soumet à une nouvelle pression. C’est un vin très-faible et qui s’aigrit facilement. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 135)
    • Dès le premier jour, les chevilles tuméfiées par la pression du fer se déchirèrent. Une plaie se forma, sanieuse, putride, entourée d’une auréole d’inflammation violente. — (Georges Clemenceau, À l’Île du Diable dans L’Aurore, 9 juillet 1899 - En réunion dans Justice militaire, Stock, 1901, p. 247)
    • D’une lente pression du pouce le piégeur défonçait le bréchet. L’œil se ternissait, le col mollissait… — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Contrainte morale destinée à convaincre ou faire agir.
    • Combault réfutant l’assertion du tribunal, qu’il y avait dans l’Internationale des chefs et des dirigés dit : « Chacun de nous est libre et agit librement ; il n’y a aucune pression de pensée, entre les Internationaux… » — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, p. 23)
    • Certains articles sentent la pression, tantôt légère, tantôt brutale. Il y a un mot pour ce genre de littérature.
      — Je sais : chantage.
      — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 240)
  4. (Par ellipse) Bière servie à la tireuse, sous une pression de gaz.
  5. (Par extension) Verre d’une telle bière.
    • Servez-moi une pression bien fraiche.
  6. (Sport) Harcèlement de l’adversaire réduit à la défensive.
  7. (Football) (Basket-ball) Marquage serré de l’adversaire en possession du ballon.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
pression pressions
\pʁɛ.sjɔ̃\
ou \pʁe.sjɔ̃\

pression \pʁɛ.sjɔ̃\ ou \pʁe.sjɔ̃\ féminin

  1. Bouton-pression.

TraductionsModifier

→ voir bouton-pression

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • pression sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pression
\ˈpɹɛʃ.ən\
pressions
\ˈpɹɛʃ.ənz\

pression \ˈpɹɛʃ.ən\

  1. (Rare) Pression ou action de presser.
  2. (Rare) (Physique) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter) (En physique cartésienne.)