Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin leonem, accusatif de leo (« lion »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
lion lions
\ljɔ̃\
 
Un lion
 
Armoiries avec un lion (sens héraldique)

lion \ljɔ̃\ masculin (pour la femelle on dit : lionne)

  1. (Zoologie) Grand félin carnivore, Panthera leo sur Wikispecies  , autrefois répandu des Balkans au sous-continent indien et dans toute l’Afrique.
    • […] ; le singe, le tigre, le lion éloignés de leur patrie et enfermés dans nos ménageries ne tardent pas à tomber dans un état de décrépitude complet et sont presque toujours enlevés par la phthisie. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Le lion a complètement disparu de la région dont nous nous occupons; mais il joue un grand rôle dans les contes indigènes, qui le représentent comme un animal essentiellement noble et magnanime. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 224)
  2. Mâle de cette espèce.
    • En même temps, le ministre des jeux s'avança pour demander s'il fallait lâcher contre le bestiaire un lion ou un taureau furieux, qu'on entendait rugir dans leurs cages. — (Alexandre Guiraud, Flavien ou de Rome au désert, Paris : chez Levavasseur, 1835, vol. 3, p. 185)
  3. (Figuré) Homme courageux.
    • C’est un lion, un vrai lion, il est hardi comme un lion : Il est très brave.
    • Se défendre comme un lion : Se défendre avec un très grand courage.
  4. (Héraldique) Meuble représentant un félin stylisé dans les armoiries. Sa position naturelle est le rampant, la tête de profil. Lorsqu’il est passant, il est dit léopardé. À rapprocher de léopard et lionne.
    • […]; elle ne signait pas en vain Nieuport-la-Noble ; elle ne portait pas pour rien sur son blason un lion lampassé issant d'une nef et brandissant une hallebarde. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 103)
    • Symbole de la force, le lion orne les blasons de familles aristocratiques anglaises dès le 12e siècle : Richard Coeur de Lion en fait ses armes, une tradition qui perdure depuis au sein de la royauté. — (Anne-Marie Sicotte, Histoire inédite des Patriotes, Fides, 2016, p. 87)
    • D’azur au lion d’or, qui est de Contamines-Montjoie → voir illustration « armoiries avec un lion »
  5. (Figuré) (Vieilli) Homme en vue, célèbre.
  6. (Vieilli) Type de jeune homme élégant qui succéda au dandy.
  7. Membre du Lions Clubs, d’un Lions club.
  8. (Cosmétologie) Ride du lion, couple de rides formé entre les sourcils.

Variantes orthographiquesModifier

membre d’un Lions club

SynonymesModifier

grand félin

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  lion figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : figure de proue, lion.

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

HyponymesModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin leo.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet lions lion
Cas régime lion lions

lion \Prononciation ?\ masculin

  1. Lion (animal).
  2. (Héraldique) Lion.
    • En son escu n’ot qu’un lion — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome I, p. 437, c. 1165)

DérivésModifier

VariantesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français lion, venant du latin leo.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
lion
\ˈlaɪ.ən\
lions
\ˈlaɪ.ənz\

lion

  1. Lion.
  2. (Héraldique) Lion.

AnagrammesModifier

PrononciationModifier