Ouvrir le menu principal
Voir aussi : soeur

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen français soeur, de l’ancien français suer, sor au cas sujet et seror au cas régime – le cas sujet a de bonne heure supplanté le cas régime en raison de son emploi fréquent au vocatif – du latin soror (« sœur »), de l’indo-européen commun *swésōr.
(ca. 1080) Chanson de Roland sorur (cas régime) ; soer (cas sujet).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sœur sœurs
\sœʁ\
 
Deux sœurs (1).
 
Une bonne sœur (2).

sœur \sœʁ\ féminin (équivalent masculin : frère)

  1. Personne du sexe féminin, ayant le même père et la même mère que la personne considérée. Si un seul des parents est commun, c’est une demi-sœur.
    • J’ai une sœur et plusieurs frères.
  2. Membre féminin d’une fraternité.
  3. (En particulier) (Religion) Membre féminin d’une fraternité religieuse qui a prononcé des vœux.
    • Je quitte le lieutenant licencié et regagne le couvent, où la sœur converse m'annonce qu'un ami est venu me demander. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • C'est infect, Saint-Lazare. Les sœurs vous traitent plus bas qu'tout. Elles vous insultent […]. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Moins l'habit et la cornette, c'est une sœur de la charité qui pose des ventouses, des cataplasmes, applique des sinapismes, masse les rhumatisants, ensevelit les morts. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  4. Réplique issue d’un original, d’importance égale ou moindre, parfois supérieure. Utilisé seulement pour les noms féminins.
    • M. Ferdinand Poise a écrit, sur cette jolie scénette en deux actes, une partition fine, élégante et distinguée, la sœur des Surprises de l'amour et de l’Amour médecin dont elle retrouvera sans doute le succès. — (L'Artiste, vol. 2, Paris : Aux bureaux de L'Artiste, 1884, page 317)
    • La multiplication des bureaucraties fait ressembler l’Europe capitaliste à sa sœur soviétisée. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 167)
  5. (Figuré) Élément (féminin) d’un ensemble.
    • (Par apposition)En remontant jusqu'au XIXe siècle, époque de la formation de la « nation » française, je démontrerai que la France est, quintessentiellement, un pays de l'Europe du Nord-Ouest, et que sa nation-sœur, si elle en a une, est l'Allemagne plutôt que l'Italie. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 34)

SynonymesModifier

personne de sexe féminin ayant le même père et la même mère
membre féminin d’un ordre religieux

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

HyponymesModifier

HyperonymesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
sœur sœurs
\sœʁ\

sœur \sœʁ\ féminin (équivalent masculin : frère)

  1. Qualifie des choses similaires, souvent avec la même origine. — Note d’usage : Utilisé seulement pour les noms féminins.
    • Le français, l’italien et l’espagnol sont des langues sœurs.
    • Les deux sont des villes sœurs.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • \sœʁ\
  • France : écouter « une sœur [yn sœʁ] »
  • (Canada) \saœ̯ʁ\, \sœːʁ\
  • France : écouter « sœur »
  • France (Paris) : écouter « sœur »
  • France (Muntzenheim) : écouter « sœur »
  • (Région à préciser) : écouter « sœur [Prononciation ?] »

AnagrammesModifier

RéférencesModifier