Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français vilain lui-même issu du latin tardif villanus (« habitant du domaine rural »), du latin classique villa (« ferme »).

Adjectif 1 Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vilain
\vi.lɛ̃\
vilains
\vi.lɛ̃\
Féminin vilaine
\vi.lɛn\
vilaines
\vi.lɛn\

vilain \vi.lɛ̃\

  1. Qui déplaît à la vue.
    • […] : la coulisse que l'on pratiquait, et que l'on pratique encore quelquefois au derrière des serre-têtes, a l'inconvénient de produire, quand les cordons sont serrés, un bourrelet gênant et vilain. — (Élisabeth Celnart, Manuel des dames, ou, L'Art de l'élégance, Paris : Librairie encyclopédique Roret, 2e éd., 1833, p. 181)
    • Vilaine maison. — Vilain pays. — Vilaine étoffe. — Une vilaine bouche.
    • Quelle honte j’ai ressentie ! Je portais un vilain petit imperméable en popeline bleu ciel et d’affreuses chaussures à talons jaunes. D’un parfait mauvais goût. — (Françoise Hardy (propos recueillis par Annick Cojean), « Le sentiment de honte m’a toujours accompagnée », série « Je ne serais pas arrivée là si... », Le Monde n° 22815-22816, 20 mai 2018, p. 21.)
  2. Qui est incommode ou désagréable.
    • Tu n’as pas une vilaine voix et la mienne est très bien. De tous les chanteurs de plages que j’ai entendus, il n’y en a pas un seul que je n’aurais dégoté facilement. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 69 de l’éd. de 1921)
    • Vilain temps.
    • Il fait vilain, le temps est désagréable.
  3. (en parlant de personnes, de paroles ou d’actions) Qui est laid moralement.
    • C’est un vilain monsieur.
    • C’est un vilain merle.
    • C’est un vilain amant que celui qui vous désire plus qu’il ne vous aime. — (Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux)
    • Un vilain caractère.
    • Vilaine action.
    • Vilain discours.
    • Vilain métier.
    • Il est bien vilain à vous d’en user de la sorte avec votre ami, avec votre bienfaiteur.
    • Il m’a joué un vilain tour.
    • Il est dans un vilain cas, dans une vilaine posture, dans une vilaine position.
    • « Ça, c’est pour nous avoir volé. Personne ne peut nous voler !
      Oh… Je suis désolée. J’ai été un vilain chaton. Libère-moi —et je te revaudrai ça. »
      — (Batman: Arkham City, 2011)
  4. Qui est dangereux.
    • Voilà un vilain rhume, une vilaine fièvre.
  5. Qui est avare, qui vit mesquinement.
  6. (Histoire) Juridiquement libre.
    • Cette province était juridiquement libre, « vilaine » comme on disait. — (Romain Sardou, Pardonnez nos offenses, Pocket, p. 39)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif 2Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vilain
\vi.lɛ̃\
vilains
\vi.lɛ̃\
Féminin vilaine
\vi.lɛn\
vilaines
\vi.lɛn\

vilain \vi.lɛ̃\

  1. Relatif à Ville-sur-Illon, commune française située dans le département des Vosges.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
vilain vilains
\vi.lɛ̃\

vilain \vi.lɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : vilaine)

  1. (Vieilli) (Familier) Personne dont le caractère est méprisable.
    • Ah ! Le vilain !
  2. (Familier) Terme de reproche qu’on adresse aux enfants.
    • Fi ! La vilaine !
  3. (Vieilli) Paysan ; roturier.
    • Des impôts considérables accablaient les vilains, écrasait les pauvres gens, épargnant les princes et les ducs, les comtes et les marquis. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Les vilains vivaient dans les environs lépreux de la Cité, derrière les murs, sur des sols arrachés à la friche, recouverts de champs de gerzeau et d’escourgeon. — (Inès Nollier, Abélard: le philosophe du Christ, Pygmalion/G. Watelet, 1984, p. 57)
  4. Paysan libre, n’étant pas la propriété du seigneur.
    • […] il était venu donner bonne aide au roi Philippe de Valois, qui avait entrepris de rétablir le comte Louis de Crécy dans ses États, dont il avait été chassé par les bonnes gens de Flandre. Il s’était donc trouvé à la bataille où ceux-ci furent taillés en pièces sous les murs de Cassel, et, pour son coup d’essai, il avait fait une telle déconfiture de vilains, que Jean de Luxembourg l’avait nommé chevalier sur le champ de bataille. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  5. (Anglicisme) Méchant.

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

vilain \vi.lɛ̃\ masculin

  1. Chose fâcheuse, désagréable...
    • Tu ferais mieux de boucler la valise... et même de te grouiller ; car j'ai comme une idée que, si nous restons plus longtemps ici, y aura du vilain. — (Arthur Bernède, Les Amours d'un petit soldat - 3, 1912, p. 535)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • vilain sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin tardif villanus (« habitant du domaine rural »). À comparer avec citoien.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet vilains vilain
Cas régime vilain vilains

vilain \Prononciation ?\ masculin

  1. Paysan.

SynonymesModifier

VariantesModifier