Voir aussi : Abri, abrí

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1170)[1][2][3] Du moyen français abri[4], de l’ancien français (même mot)[2], déverbal sans suffixe de l’ancien français (XIe siècle)[5] abrier (« mettre à l’abri »)[2][1][6][7][8][3][9], usité jusqu’au début du XVIIe siècle et conservé comme terme de marine et comme régionalisme[1], du bas latin apricare[7][5][10][9], altération de apricari (« se mettre au soleil », puis « se mettre à l’abri, s’abriter »)[1][7][10], de apricus (« exposé, ensoleillé »)[11][12][10], peut-être de *apericus[12][13], lui-même de aperire[12][14][13] (« ouvrir », puis « découvrir, dévoiler, mettre au grand jour »)[15][14], peut-être issu de *ap-ueriō[14], et operio (« fermer »)[14] de *op-ueriō[14], composés de *ueriō[14], dont le correspondant existerait dans les langues balto-slaves[14] : le vieux slave *vrěti[14] ; apparenté à veru[14] ; de l’indo-européen commun *u̯er-[16][17].
Dans le Littré, il est indiqué « Diez n’accepte pas cette étymologie, y objectant que […] le sens ne peut pas passer de “exposé au soleil”, au sens de “à couvert”. En conséquence, il propose l’allemand bergen, au présent birg, (« cacher, mettre en sûreté ») ; d’où, par une métathèse du r, et avec la préposition romane à, on a abric. », et il précise que l’étymologie latine est tout de même la plus vraisemblable selon lui[18]. Ménage le faisait quant à lui dériver de operio (« couvrir ») ; Sainte-Palaye s’appuie lui sur les orthographes arbri et abri pour rapporter ce mot au mot arbre, qui s’est encore écrit abre, abri aurait alors désigné le couvert que procurent les branches des arbres, et qu’ensuite, par extension, on a employé abri dans l’acception générale qui lui reste.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
abri abris
\a.bʁi\

abri \a.bʁi\ masculin

 
Abri (2) de jardin
 
Abri (5) anti-aérien.
 
Abri (6) météorologique
  1. Lieu protecteur des intempéries ou du danger, où l’on peut se mettre à couvert.
    • Pourquoi construire d’inconfortables maisons en planches et en tôle ondulée quand le feuillage des cocotiers peut vous fournir des abris toujours frais? — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Si misérable que soit l’abri dont on dispose, il est encore préférable à la bise glacée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le bruit du bombardement au-dessus de l’abri devient formidable. Les obus tombent sur la Chancellerie avec une précision inquiétante. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.319)
  2. Construction équipée d’un toit qui protège les voyageurs des transports en commun, le matériel sensible…
    • Rejoignons l’abri pour attendre l’autobus.
  3. (Figuré) Ce qui préserve de l’adversité.
    • Ce coin perdu de Jan-Mayen n’est pas à l’abri des cancans, des mystères, des intrigues et même des complications diplomatiques. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Chaque semaine, des paquebots arrivaient de New-York et débarquaient des touristes américains qui venaient se reposer de leurs affaires, à l’abri des lois de la prohibition. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Se mettre à l’abri. — Être à l’abri du besoin. — Nul n’est à l’abri d’un accident.
  4. (Agriculture, Sylviculture) Tout ce qui sert à garantir, soit de l’action désastreuse des vents, soit de la trop grande ardeur du soleil, soit du gel.
    • Les abris sont ou naturels, comme les montagnes, les forêts, les plantations en lignes et les haies; ou artificiels, comme les murs et les paillassons.
    • Depuis fort longtemps, on recommande le maintien d’un abri […] lors des toutes premières années d’installation du jeune hêtre, prenant appui sur son comportement d’essence d’ombre, et sur les « classiques » difficultés de renouvellement rencontrées en plein découvert (coups de chaleur estivale, gels tardifs, forme défavorable). En régénération naturelle comme en plantation sous abri, la mise en pleine lumière intervient ensuite souvent rapidement, dans un délai proche d’une dizaine d’années, parfois moins. — (Isabelle Vinkler, François Ningre et Catherine Collet, Comportement du hêtre sous abri : les intérêts d’une bonne gestion du couvert in RDV techniques, hors-série n°2, Office national des forêts, 2007 → lire en ligne)
  5. (Militaire) Tout ce qui met une troupe à couvert des projectiles de l’ennemi.
  6. (Météorologie) Sorte de caisse qui abrite les appareils de mesure de température, hygrométrie, etc., de l'air.
    • Le 29 avril, j'ai installé un second poste d’ozonoscopie à la rampe de notre belvédère, à 20 mètres au-dessus du poste établi dans l’abri des thermomètres qui servent aux observations météorologiques. — (P. Bruno, L'ozone et la prévisions du temps, dans Ciel et Terre, volume 14, 1894, page 207)

SynonymesModifier

Lieu protecteur :

Construction équipée d'un toit qui protège les voyageurs des transports en commun :

Tout ce qui sert à garantir :

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Jean Dubois, Henri Mitterand, Albert Dauzat, Dictionnaire étymologique et historique du français, Éditions Larousse, 2007
  2. a b et c « abri », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  3. a et b Hélène Cajolet-Laganière, Pierre Martel et Chantal‑Édith Masson, Louis Mercier, Dictionnaire Usito, Université de Sherbrooke ©, 2019 → consulter cet ouvrage
  4. « abri », dans Dictionnaire du moyen français (1330-1500), 2010, 4e édition → consulter cet ouvrage
  5. a et b Hélène Cajolet-Laganière, Pierre Martel et Chantal‑Édith Masson, Louis Mercier, Dictionnaire Usito, Université de Sherbrooke ©, 2019 → consulter cet ouvrage
  6. « abri », Larousse.fr, Éditions Larousse
  7. a b et c Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édition, 1992– → consulter cet ouvrage
  8. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881–1902 → consulter cet ouvrage
  9. a et b Nouveau Petit Robert, 2001
  10. a b et c Real Academia EspañolaDiccionario de la lengua española, 2014, 23e édition → consulter cet ouvrage (abrigar)
  11. Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 → consulter cet ouvrage
  12. a b et c (en) Douglas Harper, Online Etymology Dictionary, 2001–2020 → consulter cet ouvrage
  13. a et b « abri », dans Charlton T. Lewis et Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage
  14. a b c d e f g h et i Alfred Ernout, Antoine Meillet, Dictionnaire étymologique de la langue latine, 1932
  15. Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 → consulter cet ouvrage
  16. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage
  17. Sergei Starostin, G. Bronnikov, Phil Krylov, Bases de données étymologiques StarLing, 1998–2014 → consulter cet ouvrage
  18. « abri », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage

Voir aussiModifier

  • abri sur l’encyclopédie Wikipédia  

AngevinModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
abri abris
\Prononciation ?\

abri \Prononciation ?\ masculin

  1. Abri.

RéférencesModifier

  • A.-J. Verrier, R. Onillon, Glossaire étymologique et historique des patois et des parlers de l’Anjou, Germain & G. Grassin, Angers, 1908, 580 pages, page 6[version en ligne]

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
abri abris
\Prononciation ?\

abri \Prononciation ?\ masculin (graphie ABCD)

  1. Abri.

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages ISBN 978-2906064645, page 71

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

abri ou abrie

  1. Abri.
  2. Abri, gîte.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 44,0 % des Flamands,
  • 80,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

PapiamentoModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

abri \Prononciation ?\

  1. Ouvrir.

AnagrammesModifier