Ouvrir le menu principal

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Particule Modifier

ez \es\

  1. Particule adverbiale servant à former des locutions adverbiale à partir d’un adjectif.
    • gwir : vraiez wir : vraiment, en vérité.
    • reizh : équitable, justeez reizh : équitablement, de façon juste.
    • Rak n’eo nemet e poanioù ar glacʼhar eo e cʼheller barn ez reizh pe dalvoudegezh wirion en deus eun den. — (Alan an Diuzet, Envorennou eur prizoniad, imp. Riou-Reuzé, 1946, p. 16)
      Car il n’y a que dans les souffrances de la douleur que l’on peut juger de façon juste un homme.

Note : mutation par adoucissement après cette particule, sauf pour k, t et p.

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Forme de préposition Modifier

ez \es\

  1. Préposition contractée, formée de la préposition e (« dans ») et de l’adjectif possessif ’z (« ton/ta/tes »).
    • Gwel ’ta, Yann, petra zo ez yalcʼh ? — (Klaoda ar Prad, Marvailhou ar Vretoned e-tal an tan, Sant-Brieg, 1907, p. 91.)
      Dis voir, Yann, qu’y a-t-il dans ta bourse ?

Note : mutation par durcissement après "ez".

Forme de particule 1 Modifier

ez \es\

  1. Forme alternative de la particule verbale e utilisée avant une voyelle.
    • Pelecʼh ez out bet o laerezh al lann-se ? a cʼhoulennas digantañ ar fornier. — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /3, Éditions Al Liamm, 1988, p. 220)
      Où es-tu allé voler ces ajoncs ? demanda-t-il au fournier.

VariantesModifier

Forme de particule 2Modifier

ez \es\

  1. Particule verbale contractée formée de la particule e et l’adjectif possessif ’z (« ton/ta/tes ») dans la conjugaison du verbe kaout/en devout à la deuxième personne du singulier.
    • Bez’ ez pezo anezhañ, ne virin ket. — (Gabriel Milin, Gwechall-goz e oa..., Kemper, 1924, p. 56)
      Tu l’auras, je ne m’y opposerai pas.
    • — [...]. « Evelato e ve gwell dit leuskel acʼhanon er mor eget va debriñ, rak n’ ez pe ket kalz a dra diouzhin ; [...]. » — (Troude ha Milin, Labous ar Wirionez ha marvailhoù all, Skridoù Breizh, 1950, p. 152)
      — [...]. « Tout de même, il vaudrait mieux que tu me laisses dans la mer, car tu n’aurais pas grand chose de moi ; [...]. »

Note : mutation par durcissement après "ez".

Forme de verbe Modifier

ez \es\

  1. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent de mont (« aller »).


KurdeModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Pronom personnel Modifier

Kurmandji

ez \æz\

  1. Je.