FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIe siècle) Du gotique 𐌱𐌰𐌽𐌺, bank[1], mot épicène (→ voir banche et banque) attesté en latin médiéval, vers le VIe siècle, via son dérivé bancalis (« coussin sur lequel on s’assoit » → voir bancal).
Un emprunt au francique fait difficulté étant donné l’extension du mot dans la Romania où ces mots sont directement empruntés au germanique et non véhiculés par le francique.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
banc bancs
\bɑ̃\
 
Un banc dans un jardin. (1)

banc \bɑ̃\ masculin

  1. (Mobilier) Long siège permettant d’accueillir plus d’une personne.
    • La promenade fut aménagée pour le bonheur des promeneurs : piste cyclable, crottoirs pour toutous à sa mémère, bancs nombreux et propres permettant de s'extasier devant l’ire des marées. — (José Herbert, Signé la grande faucheuse: Un roman déjanté !, éditions Delambre, 2016)
    • Les amoureux qui s’bécott’nt sur les bancs publics
      Bancs publics, bancs publics
      En s’foutant pas mal du regard oblique
      Des passants honnêtes
      Les amoureux qui s’bécott’nt sur les bancs publics
      Bancs publics, bancs publics
      En s’disant des « Je t’aime » pathétiques
      Ont des p’tit’s gueul’ bien sympatiques.
      — (Georges Brassens, « Bancs publics », in Le Vent, 1953)
  2. (Absolument) Bancs de l’école, sur lesquels s’assoient les élèves dans les écoles.
    • Être sur les bancs, se mettre sur les bancs, suivre ou commencer à suivre les cours d’une école ; être ou entrer au collège.
      Il est encore sur les bancs.
  3. (Mobilier) (Religion) Banc d’église , comportant souvent un dossier et un agenouilloir, sur lequel s’assoient les fidèles pendant l'office.
    • Quand elle avait fait à la porte une génuflexion, elle s’avançait sous la haute nef entre la double ligne des chaises, ouvrait le banc de Mme Aubain, s’asseyait, et promenait ses yeux autour d’elle. — (Gustave Flaubert, Trois Contes : Un cœur simple, 1877)
  4. (Nom collectif) (Marine) Amas de sable, de vase, de glace ou de certaines espèces de calcaires qui forment les écueils.
    • Un moment, j’ai eu peur qu’à leur image, il ne cherchât à nous faire une bonne blague, en nous collant, par exemple, sur le banc d’Amphard. — (Alphonse Allais, À bord de la Touraine, 1895)
    • Le flot et le jusant courant au large, sans interruption, pendant 2 ou 3 heures après la haute ou basse mer sur la côte, circonstance dont il faut soigneusement tenir compte en franchissant les bancs. — (C. B. Matenas, Renseignements nautiques sur les côtes de France, d’Angleterre, d’Écosse […], 1851, page 213)
    • Une partie des sédiments amazoniens repris par le courant des Guyanes s’accumule en crème de vase plus ou moins fluide et forme des bancs larges de 10 à 20 km qui se déplacent le long de la côte ; le reste est surtout en suspension. — (Marc Léopold, Guide des poissons de mer de Guyane, 2004, page 9)
  5. (Nom collectif) (Pêche) Grande quantité de poissons de la même espèce voyageant ensemble.
    • Un banc de harengs, de sardines.
    • Un banc de thons.
    • Par extension, on dit aussi un banc d’huîtres.
  6. (Minéralogie) Chaque lit, chaque assise naturelle de pierre, dans une carrière.
    • Une prospectrice sous-marine, Miss Patricia Giddy […] travaillait sur les rocs aurifères du Pays de Galles, et l’idée la frappa que ces bancs de roches pouvaient bien reparaître plus loin sous les flots. […] Grâce à l’heureuse combinaison du raisonnement et de l’intuition particulière à son sexe, elle trouva de l’or à sa première descente […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 22 de l’édition de 1921)
    • Les grès à Woltzia […] forment dans leur niveau inférieur des bancs compacts et fossilifères où « les couches gréseuses alternent avec des argiles diversement nuancées » […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, page 12)
  7. (Technique) Tout assemblage de montants ou de traverses servant à tel ou tel usage, en particulier pour des tests.
    • Le banc d’étirage se compose d’une table en fonte C sur laquelle sont montés de distance en distance des supports munis de coussinets. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Un banc d’essai.
  8. Étal.
    • Pierre-Yves et Françoise Godard ont repris un banc au sein du marché couvert de la place Jean-Yole où ils proposent fruits et légumes de saison. — (Ouest France, 17 octobre 2012)
    • Le commerçant place son banc principal sur d’autres marchés. À Metz ou en Alsace, par exemple. — (L’Est républicain, 21 décembre 2009)
  9. Banc où sont assis les remplaçants d’un match, ou ensemble de ces remplaçants.
    • Pendant les ateliers de passe, Didier Deschamps et Guy Stéphan, son adjoint, se sont baladés d’un groupe à l’autre pour distribuer les bons points, surtout à ceux qui occuperont le banc. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 21 novembre 2022, page 26)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • banc sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • banc sur l’encyclopédie Vikidia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du gotique bank.

Nom commun Modifier

banc masculin

  1. (Mobilier) Banc.

DérivésModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du gotique bank.

Nom commun Modifier

banc masculin

  1. Banc.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du gotique bank.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
banc
\ˈbaŋk\
bancs
\ˈbaŋks\

banc masculin

  1. Banc.
  2. Banque.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Gaélique irlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

banc \Prononciation ?\ masculin (pluriel : bancanna)

  1. Banque (organisme qui gère l’argent).

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
banc bancs
\Prononciation ?\

banc \bɑ̃\, \bɛ̃w\ masculin (graphie ABCD)

  1. Banc.

VariantesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2007, 1000 pages, ISBN 978-2-90606464-5, page 104

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Du gotique bank.

Nom commun Modifier

banc \Prononciation ?\ (graphie normalisée) masculin

  1. Banc, établi, tréteau.

PrononciationModifier

RéférencesModifier