Voir aussi : et al.

Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) De l’ancien bas vieux-francique *stal (« position, demeure » → voir état et étable de même radical indo-européen commun via le latin), qui donne l’ancien français estal (« tréteau, plate-forme, stalle »).

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
étal
\e.tal\
étals
\e.tal\
étaux
\e.to\
 
Un boucher découpant sur son étal sous le regard de deux collègues. (1)
 
Un étal de poissons. (2)

étal \e.tal\ masculin

  1. Sorte de table sur laquelle les bouchers débitent la viande.
    • — N'aimez-vous point que l'on vous peigne? s'est-il enquis d'un ton rogue en voyant mon sourire faiblir après qu'il m’eut dévisagée comme un morceau de viande posé sur l’étal du boucher. — (« Anne, duchesse de Clèves », dans L'héritage Boleyn, par Philippa Gregory, traduit de l'anglais par Céline Véron Voetelink, Éditions Archipoche, 2011)
  2. Table où sont exposées les marchandises dans un marché public.
    • Des ménagères comméraient devant les vendeurs, dont les bourgerons bleus dominaient l’entassement des poissons nacrés, luisants, sur les étals. — (Paul Adam, Chair molle, 1885)
    • À six ans, les jours de marché, je volais à l’étal du poissonnier un hareng, et mon grand jeu était de poursuivre les filles pour frotter leurs jambes nues avec mon poisson. — (Jean-Louis Fournier, Où on va, papa ?, Stock, page 100)
    • Ali et moi déambulons sous le tablier du métro aérien qui abrite, entre les étals du marché, les bicraves, les petits trafics du trabendo […] — (Jack-Alain Léger, Tartuffe fait ramadan, Denoël, 2003, page 30)
    • il participait du paysage en général, au même titre que la pierre, les arbres, les urinoirs, bordels, pavillons de viandes, étaux de fleuristes et autres. — (Henry Miller, trad. Jean-Claude Lefaure, Max et les phagocytes, Chêne, 1947, page 14)
  3. (Par analogie)
    • 12 octobre 1940 – Les prostituées ne voient pas plus loin que le bout de leur jeunesse. Quelle tristesse d’être encore à l’étal quand on n’est plus très frais ! — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 93)
  4. (Désuet) Boutique même où l’on vend de la viande.
    • Tout étalier qui voudra s'établir ne pourra le faire qu'en laissant cinq étaux entre son établissement et ceux des bouchers chez lesquels il aura travaillé pendant deux mois, à moins que ce ne soit depuis plus d'un an. — (Nouveau manuel complet de la Boucherie taxée ou Code des vendeurs et acheteurs de viande, par un magistrat, Paris : chez Roret, 1856, p. 88)
    • Plus de 100 bouchers firent faillite ; et la valeur des étaux, qui était au moins de 25.000 fr. en moyenne, avant l'ordonnance, fut entièrement anéantie ; […]. — (« Boucher - Boucherie » dans Dictionnaire du commerce et des marchandises, ouvrage collectif, sous la direction de M. Guillaumin, tome 1 (A-F), Paris : chez Victor Lecou, 1852, p. 340)

Notes modifier

Le pluriel est étaux, ou étals pour éviter l’homonymie avec étau.
Seule une minorité de mots français en -al ont leur pluriel en -als au lieu de -aux. Il s’agit pour la plupart de noms (sans forme féminine) plutôt que des adjectifs, ou bien de mots qui doivent leur finale en -al à une étymologie différente (certains emprunts à l’anglais, par exemple) : abdal, aguedal, amenôkal, astronaval, atabal, aval, bal, bancal, barbital (et ses composés comme penthiobarbital), cal, cantal, captal, caracal, caramousal, carnal, carnaval, cérémonial (le nom), chacal, chasal, chazal, chloral, choral, copal, corral, coucal, dual, emmental, emmenthal, étal, fatal, festival, final, floréal, foiral, fural, furfural, gal, galgal, gardénal, gavial, gayal, goral, jharal, katal (et ses dérivés), kinjal, kraal, kral, kursaal, marial, marshal, matorral, minerval, mistral, narval, natal (et ses dérivés), naval (et ses composés comme aéronaval), nopal, pal (et ses composés comme contre-pal), panal, pascal (l’unité et ses dérivés), péchopal, pental, penthotal, pétrinal, pipéronal, pousal, prairial, pyridoxal, quetzal, récital, régal, rétinal (la substance chimique), revival, rial, rorqual, roseval, sabal, santal, saroual, serval, sial, sisal, sonal, spiritual (et negro-spiritual), tagal, tergal, tincal, tonal, trial, val (sauf dans l’expression par monts et par vaux), véronal, virginal (l’instrument de musique), waal.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

  •   étal figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : boutique.

Traductions modifier

Prononciation modifier

Homophones modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier