Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1372) Du latin caerimonialis.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cérémonial
\se.ʁe.mɔ.njal\
cérémonials
\se.ʁe.mɔ.njal\
cérémoniaux
\se.ʁe.mɔ.njo\

cérémonial \Prononciation ?\ masculin

  1. Usage réglé touchant les cérémonies religieuses ou politiques.
    • Aimer le cérémonial, être instruit du cérémonial, être attaché au cérémonial, être pointilleux et difficile sur les cérémonies.
    • Il était, selon l’antique coutume du cérémonial de France, couché à l’entrée du caveau où il attendait son successeur, qui ne devait pas venir l’y rejoindre. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Le concept de rituel politique ou de religion royale utilisé par les historiens, notamment ceux qui ont travaillé sur les cérémonials de souveraineté. — (Pascal Bastien, L’Exécution publique à Paris au XVIIIe siècle, 2006)
    • Dom Guéranger a, lui aussi, rédigé un cérémonial, dit Mlle de Garambois ; il l’a sans doute extrait, de même que celui de ses moines, des anciens cérémoniaux et principalement de ceux de la congrégation de saint Maur. — (Joris-Karl Huysmans, L’Oblat, 1903)
  2. (Par extension) Cérémonie, civilité que les particuliers observent les uns envers les autres.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin cérémonial
\se.ʁe.mɔ.njal\

cérémonials
ou cérémoniaux
\se.ʁe.mɔ.njal\
ou \se.ʁe.mɔ.njo\
Féminin cérémoniale
\se.ʁe.mɔ.njal\
cérémoniales
\se.ʁe.mɔ.njal\

cérémonial \se.ʁe.mɔ.njal\

  1. (Vieilli) Variante de cérémoniel.
    • C’est que Brun avoit augmenté les honneurs cérémoniaux envers les États de cette République, en donnant la main à leurs Députés, lorsqu’ils diminuoient ceux qu’ils avoient accoutumé de rendre aux Ambassadeurs des Couronnes. — (Abraham-Nicolas Amelot de La Houssaie, Mémoires historiques, politiques, critiques, et littéraires, 1737)

NotesModifier

Seule une minorité de mots français en -al ont leur pluriel en -als au lieu de -aux. Il s’agit pour la plupart de noms (sans forme féminine) plutôt que des adjectifs, ou bien de mots qui doivent leur finale en -al à une étymologie différente (certains emprunts à l’anglais, par exemple) : abdal, aguedal, amenôkal, astronaval, atabal, aval, bal, banal, bancal, barbital (et ses composés comme penthiobarbital), cal, cantal, captal, caracal, caramousal, carnal, carnaval, cérémonial (le nom), chacal, chasal, chazal, chloral, choral, copal, corral, coucal, dual, emmental, emmenthal, étal, fatal, festival, final, floréal, foiral, fural, furfural, gal, galgal, gardénal, gavial, gayal, goral, jharal, katal (et ses dérivés), kinjal, kraal, kral, kursaal, marial, marshal, matorral, minerval, mistral, narval, natal (et ses dérivés), naval (et ses composés comme aéronaval), nopal, pal (et ses composés comme contre-pal), panal, pascal (l’unité et ses dérivés), péchopal, pental, penthotal, pétrinal, pipéronal, pousal, prairial, pyridoxal, quetzal, récital, régal, rétinal (la substance chimique), revival, rial, rorqual, roseval, sabal, santal, saroual, serval, sial, sisal, sonal, spiritual (et negro-spiritual), tagal, tergal, tincal, tonal, trial, val (sauf dans l’expression par monts et par vaux), véronal, virginal (l’instrument de musique), waal.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier