Ouvrir le menu principal

Wiktionnaire β

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français ancor, uncor(e), issu du latin populaire *hinc ha(c) hōra ou *hinc ad hōram « d’ici jusqu’à l’heure ».

Adverbe Modifier

encore \ɑ̃.kɔʁ\ adverbe de temps

  1. Qui sert à marquer que l’action ou l’état dont il s’agit se continue, se continuera ou s’est continué jusqu’au temps indiqué par le verbe ou par les autres circonstances du discours. Pour la négation, voir pas encore.
    • Elle vit encore.
    • Il est encore au lit.
    • Il n’était pas mort, il respirait encore.
    • Il ne sera encore que sous-officier l’an prochain.
  2. De nouveau.
    • Donnez-nous encore à boire.
    • Je veux encore essayer si je pourrai réussir.
  3. Aussi ; de plus. — Note : En particulier, il s’emploie dans ce sens avec la conjonction mais, par opposition à non seulement.
    • C’est que Marguerite était non-seulement la plus belle, mais encore la plus lettrée des femmes de son temps, […]. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. I)
    • Notons qu'il existe, entre les deux races, quelques exemples d'un type mixte : voici un putto couronné de lierre dont la tête fait penser à celle d'un satyreau, ou, mieux encore, un putto sur le point de se métamorphoser en satyreau, […]. (Roger Stuvéras, Le putto dans l'art romain, éd. Latomus, 1969, p. 17)
    • Outre l’ordre qu’on lui avait donné, on lui commanda encore de… — On ajoute encore à cela que…
  4. Il se joint à l’adverbe plus, lorsqu’on veut exprimer qu’une qualité, qu’une chose enchérit sur une autre.
    • Il est encore plus riche que son frère.
    • Ils ont déjà beaucoup obtenu, mais ils veulent plus encore.
    • Ils exigent encore plus, encore davantage.
  5. Se joint d’une façon analogue à certains verbes qui marquent l’augmentation ou la diminution.
    • Cela augmentait encore sa tristesse.
    • Cela réduit encore son revenu, déjà si modique.
  6. Se place au commencement d’une phrase où l’on exprime une restriction qui enchérit sur ce qu’on vient de dire.
    • Ce mot n’est guère usité que dans telle science, encore ne l’emploie-t-on que rarement.
    • Vous avez le droit d’agir ainsi, encore faut-il que vous préveniez les intéressés.
  7. Du moins.
    • Si encore il voulait céder sur ce point, on pourrait lui accorder le reste.
  8. S’emploie aussi comme une sorte d’interjection, lorsqu’on reproche à quelqu’un une récidive.
    • Eh quoi ! Encore ! ou tout simplement, Encore !
  9. Cependant ; toutefois.
    • « De toutes les aberrations sexuelles, la plus singulière est encore la chasteté » , disait Remy de Gourmont.
      Ses contemporains étaient de son avis. Dieu merci !
      (Laure Desroches, Sous l'édredon : le couple de1870 à 1914, Genève : Éd. Crémille, 1994, préface)
    • Vous dites que ce n’est rien, mais encore
  10. Souligne le pire en comparant le mauvais à celui-ci. — Note : En particulier lorsque cette hiérarchisation est subjective ou ne va pas de soi.
    • Il déteste tellement les crachins qu'il préfère encore les gros orages.

Variantes orthographiquesModifier

  • encor (utilisé principalement en poésie)

DérivésModifier

Variantes dialectalesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français encore. Lorsque la foule scande pour réclamer un autre morceau de musique à la fin du spectacle « Encore ! ».

Interjection Modifier

encore \ˈɒn.kɔː(ɹ)\

  1. (Gallicisme) « Une autre, une autre ! », « bis ! ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
encore
\ˈɒn.kɔː(ɹ)\
encores
\ˈɒn.kɔː(ɹ)z\

encore \ˈɒn.kɔː(ɹ)\

  1. Rappel. Nom donné aux morceaux de musique (ou autres) joués par un artiste à la fin de son spectacle après qu’il a été bissé.
    • To play an encore.

Verbe Modifier

encore \ˈɒn.kɔː(ɹ)\ transitif

  1. Rappeler, bisser.
    • He played so fine that the crowd encored him.

PrononciationModifier