Voir aussi : KE, kE, , , , , , kẽ, kẹ, kẻ, kế, kề, kệ, kể, ke-, -ke, .ke

AbauModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Particule Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Marqueur du datif féminin. Note d’usage : dans la famille des langues sepik, le genre des noms sert à marquer la taille d'un objet. Le datif féminin marque un objet en deux dimension et de petite taille.

RéférencesModifier

  • Arnold Arjen Hugo Ock, Abau Grammar, 2011, 1re édition, Data Papers on Papua New Guinea Languages, SIL-PNG Academic Publications, Ukarumpa (Papouasie-Nouvelle-Guinée), 497 pages → [version en ligne]

AfarModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Conjonction Modifier

ke \Prononciation ?\ conjonction de coordination

  1. Et.

Ancien françaisModifier

Conjonction Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Variante de que.

Anglo-normandModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français que.

Pronom Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Que.

BasqueModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Fumée.
    • Keak ez zaitu trabatzen?
      la fumée ne vous gêne pas ?

DérivésModifier

  • kedar (« suie »)
  • ketsu (« fumant, fumeux »)
  • ketu (« fumer, dégager de la fumée »)
  • keztatu (« fumer un aliment »)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • ke sur l’encyclopédie Wikipédia (en basque)  

RéférencesModifier

DhimalModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. (Famille) Mari.

DioulaModifier

Verbe Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. faire.
    • I bi fe ka moun ke
    tu veux faire quoi

EspérantoModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Conjonction Modifier

ke \ke\

  1. Que.
    • Eĉ ni, knaboj, sciis, ke ne indas laŭte kriadi. — (Tim Westover, Tri Ruĝaj Knabinoj, Marvirinstrato, 2009, page 19)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. De. (Quand cette préposition a le sens de « que ».)
    • Vi bone faris ke vi venis. — (Louis de Beaufront, Commentaire sur la grammaire de la Langue Internationale "Esperanto", 1900)
      Vous avez bien fait de venir

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

KinyarwandaModifier

Adjectif Modifier

Classe Singulier Pluriel
1 muke bake
2 muke mike
3 nke nke
4 rike make
5 gake duke
6 gike bike
7 ruke nke
8 buke

ke \Prononciation ?\

  1. Peu.

KirundiModifier

Adjectif Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Court.

KotavaModifier

ÉtymologieModifier

Racine inventée arbitrairement[1].

Préposition Modifier

ke \kɛ\ ou \ke\

  1. De, à, par, chez.
    1. La préposition ke introduit le complément de nom. Le possédé se place antérieurement et le possesseur se place postérieurement.
      • Vakol ke vegungik dun vakolier.
      Le chien du voisin ne cesse pas d’aboyer.
    2. Il s’agit du complément de nom agentif, c’est-à-dire de nom d’action suffixé avec -ra, en proposition active, préférentiellement à gan. Il est obligatoire d’opter pour la préposition ke en contexte de phrase passive comptant déjà un agentif principal en gan.
      • Izva ke Franca gan adjubera ke Ravaillac va Henri baleme zo tcalayar.
      L’histoire de France a été marquée par l’assassinat d’Henri quatre par Ravaillac.
    3. La préposition ke introduit un complément circonstanciel.
      • Ke in kotcoba anton tir beona ik foktuca.
      Chez lui, tout n’est qu’ironie et légèreté.
    4. Emploi de ke en tant que complément attributif.
      • Bata selaxa tid ke jinaf gadik.
      Ces médicaments appartiennent à mon parent.

DérivésModifier

AntonymesModifier

Nom commun Modifier

  1. Lettre k ou K.

AntonymesModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « ke [kɛ] »

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • « ke », dans Kotapedia (préposition)
  • « ke », dans Kotapedia (nom)
  1. Selon l'argumentaire développé par l'initiateur du kotava, cette langue ne tire pas des autres langues son vocabulaire.

PalenqueroModifier

ÉtymologieModifier

De l’espagnol que (même sens).

Conjonction 1 Modifier

ke \ke\ conjonction de subordination

  1. Que, complémenteur pour nominaliser une phrase.
    • ¿Bo sabé-ba nu ke ele ta-ba enfemmo?
      Savais-tu qu’il était malade?

Conjonction 2Modifier

ke \ke\ comparatif

  1. Que, introduit un critère de comparaison.
    • Ele tené má tiela ke too suto hundo.
      Il a plus de terre que nous tous
    • ¡Palengue è má ngande ke Malagana!
      Palenque est plus grand que Malagana!

Pronom relatif Modifier

ke \ke\

  1. Qui, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles. — Note : Sert à désigner le sujet dans la proposition relative .
    • Ma hende ke tan bae lendro monte tan mohá.
      Les gens qui vont dans les champs vont être trempés.
  2. Que, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles. — Note : Sert à désigner l’objet dans la proposition relative . → voir lo ke
    • Plata lo ke ele tené sendá mucho nu.
      L’argent qu’elle a, ce n’est pas beaucoup

DérivésModifier

RéférencesModifier

  • Armin Schwegler et Kate Green, Palenquero (Creole Spanish) - Comparative creole syntax. Parallel outlines of 18 creole grammars, 2007 → consulter le sur APICS

SangoModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

Forme verbale
Simple 3e personne
ke ake
\kɛ˩\ \a˩.kɛ˩\
Substantivation
këngö
\kɛ˧.ŋ͡ɡɔ˧\

ke \Prononciation ?\

  1. Refuser, contester
    • Ke hündängö tênë sô
      Réponds par la négative à cette question
  2. Rejeter, ne pas aimer
    • Aline ake kôlï awe
      Aline a quitté son mari

AntonymesModifier

DérivésModifier

  • ke kôlï « quitter/divorcer (d’un homme) [=contester homme] »
  • ke wâlï « quitter/divorcer/répudier (une femme) [=contester femme] »
  • ke terê « se séparer, divorcer »
  • ke yângâ « désobéir »

TchèqueModifier

Préposition Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Variante de k. S'utilise pour des raisons euphoniques devant un mot commençant par \k\.

PrononciationModifier

VietnamienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

ke \kɛ˦\

  1. Grigou, ladre, dur à la détente.
    • ông già ke : un vieux grigou.

Nom commun Modifier

ke \kɛ˦\

  1. (Chemin de fer) Quai.
    • ke : un billet de quai

ParonymesModifier

RéférencesModifier

WallisienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Dispute, querelle

Verbe Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Se disputer, se quereller

Pronom Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Tu. Pronom de la deuxième personne du singulier.
    • ʻe ke nofo ifea ?
      Où habites-tu ?

Conjonction Modifier

ke \Prononciation ?\

  1. Afin que, pour que
    • ʻe tonu ke au alu ki MataʻUtu
      il faut que j'aille à Mata'Utu
    • ʻe feala ke ke fakamahino mai te ga’ohi ‘o te lafi ?
      Pourrais-tu m’expliquer comment on fabrique le tapa ? (littéralement "est-il possible que tu m'expliques ...") — (Karl Rensch, Parler wallisien, Archipelago Press, 2002)
    • Pea ʻalu au leva o kole ki te puleʻaga ke vae tolu leva 'Utufua.
      Je me suis rendu auprès de l'administration pour demander que 'Utufua soit divisé en trois secteurs. — ("La grande inspection - Te 'a'ahi lahi", récit de Kalisito Ponoso recueilli par Claire Moyse-Faurie, 1999)

DérivésModifier

RéférencesModifier

Karl Rensch, Tikisionalio Faka'Uvea-Fakafalani: Dictionnaire Wallisien Francais, Archipelago Press, 1995