FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Du moyen français aimer, analogique des formes toniques (j’)aim[e], (tu) aimes…, de l’ancien français amer, du latin amāre, de même sens.

Verbe Modifier

aimer \e.me\ ou \ɛ.me\ transitif direct 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’aimer)

  1. Ressentir un fort sentiment d’attirance pour quelqu’un ou quelque chose.
    • Vous aviez été mon nourrisson, car votre mère était morte en vous mettant au monde. De ce jour-là, moi, sœur de lait de votre mère, je vous aimai comme mon propre enfant. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chapitre 1)
    • Déjà, Jacques aimait Yasmina, follement, avec toute l’intensité débordante d’un premier amour chez un homme à la fois très sensuel et très rêveur en qui l’amour de la chair se spiritualisait, revêtait la forme d’une tendresse vraie… — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Ne plus s’aimer, c’est pire que de se haïr, car, on a beau dire, la mort est pire que la souffrance. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Un autre eût quitté une pareille femme, il l’eût tuée peut-être : moi, je me remis à l’aimer. Et je l’aimai d’autant plus violemment qu’elle était plus laide, plus hargneuse, plus ridicule que jamais. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Tête coupée)
  2. Se dit également en parlant des choses physiques ou morales.
    • Cette trahison se colore de grands mots. Aimer son pays c’est toujours, selon l’opinion régnante, aimer la gloire, la richesse, et le pouvoir. Cette vertu est un peu trop facile. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 236)
    • Il devrait suffire de s’aimer soi-même pour éviter tout excès.
    • Cet homme s’aime trop pour aimer les autres.
    • Deux personnes qui s’aiment tendrement.
    • Ils s’aiment comme frères.
    • (Absolument) L’homme est fait pour connaître et pour aimer.
    • Le temps d’aimer.
  3. Avoir un goût plus ou moins vif pour certaines personnes, pour certains animaux, pour certaines choses.
    • Il aimait fort les chansons de table ; et en cela il n'est pas blâmable, car depuis qu'elles ne sont plus d'usage le Français a beaucoup perdu de sa gaîté. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais, volume 2, Paris, 1830, page 13)
    • Aimer les enfants, la musique, la société des femmes.
    • Aimez-vous l’odeur de cette plante ?
    • J’aime beaucoup ce tableau.
    • Cet homme n’est pas difficile à nourrir, il aime tout.
  4. Apprécier, trouver agréable.
    • – Nom d’un chien ! – marmonna-t-il. – Je n’ai aucune sympathie pour les cadavres… J’aimerais mieux, ma foi, que l’individu fût vivant. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 331 de l’édition de 1921)
    • Les dorades, qui aiment le gros temps, sautent autour du Firecrest qui fait route plein Sud. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Par goût ancien du scepticisme et de l’ironie, l’oncle Camille n’aimait point à être dupe, encore qu’il fût dévoué et même enclin à l’admiration. — (Robert Brasillach, La Conquérante, Sixième partie, ch. ier, Librairie Plon, 1943, p. 316)
  5. (Intransitif) (Réfléchi) Éprouver de l’amour pour soi-même.
  6. S’unir charnellement.
    • Nous nous aimions sans presque bouger, trouvant d'instinct la houle de nos corps, les laissant frissonner plus que les mouvant, et la double brûlure de nos sexes entremêlés devenait de plus en plus une et indivisible. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, page 41)
    • Ne dis pas ça! Je n'ai pas été violée! Il m'a aimée comme je le voulais; c'était un sentiment partagé. — (Madeleine Mansiet-Berthaud, Wanda, Presses de la Cité, 2017, page 27)
  7. (Pronominal) Se plaire, trouver plaisir.
    • Il s’aime à la campagne.
    • Je m’aimerais infiniment chez vous, dans votre société.
    • Les pigeons s’aiment où il y a de l’eau.
    • Les oliviers s’aiment dans les lieux sablonneux.
  8. (Internet) Montrer son soutien ou son approbation pour quelque chose, un site web, généralement en cliquant sur un bouton prévu à cet effet en forme de pouce levé ou avec la mention « J’aime ».

NotesModifier

Comme le verbe aimer peut désigner à la fois 1) un amour sentimental, passionnel et érotique et 2) le simple fait d’aimer quelqu’un sans ces dimensions, on aura parfois recours à un complément pour préciser la nature du sentiment.
  • Ainsi, pour indiquer que l’on a de la sympathie pour quelqu’un ou qu’on a pour cette personne un amour non sentimental, non passionnel et non érotique, on dira (paradoxalement) qu’on l’aime beaucoup. À un degré moindre, on dira qu’on l’aime bien.
  • Pour indiquer qu’il s’agit d’un amour sentimental on précisera aimer d’amour, aimer passionnément ou aimer à la folie.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier