Voir aussi : K, Ǩ, ǩ, Ķ, ķ, , ƙ, °K, , , , , , 𝐊, 𝐤, 𝐾, 𝑘, 𝑲, 𝒌, 𝒦, 𝓀, 𝓚, 𝓴, 𝔎, 𝔨, 𝕶, 𝖐, 𝕂, 𝕜, 𝖪, 𝗄, 𝗞, 𝗸, 𝘒, 𝘬, 𝙆, 𝙠

CaractèreModifier

Minuscule Majuscule
k K
 
Les lettres K et k.

k

  1. Onzième lettre et huitième consonne de l’alphabet latin (minuscule). Unicode : U+006B.

Voir aussiModifier

  • k sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  • Unicode, Inc., Basic Latin, The Unicode Standard, version 12.1, 2019

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

k invariable

  1. (Métrologie) Symbole du préfixe kilo- du Système international103).

FrançaisModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K
\ka\ ou \kɑ\
(ka)

k \ka\ ou \kɑ\ masculin invariable

  1. Onzième lettre et huitième consonne de l’alphabet (minuscule).
    • Et le ch dur, par quoi le remplacer? Ici je me sépare de Ronsard, qui voulait qu’on le remplaçât par le k. Non; le k n’est pas une lettre française, c’est une lettre à air barbare, cela doit venir du Kamtchatka. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)

Transcriptions dans diverses écrituresModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Lettre :

Note le phonème :

  • \k\
  • (Région à préciser) : écouter « k [ka] »

Voir aussiModifier

  • k sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AfarModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Préposition Modifier

k \k\

  1. De (génitif + provenance), à partir de, hors de.

Ancien occitanModifier

Lettre Modifier

k masculin

  1. Onzième lettre de l’alphabet.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

AnglaisModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K
\keɪ\
(kay)
Singulier Pluriel
k
\keɪ\
k’s
\keɪz\

k \keɪ\

  1. Onzième lettre de l’alphabet (minuscule).

PrononciationModifier

Créole haïtienModifier

ÉtymologieModifier

Contraction de ki, du français qui.

Pronom relatif Modifier

k \k\

  1. Qui.
    • Men sa k pi enpòtan pou nou !
    Voilà ce qui est le plus important pour nous !

DalécarlienModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K

k \Prononciation ?\ minuscule

  1. Quinzième lettre de l’alphabet.

EspérantoModifier

a A b B
(bo)
c C
(co)
ĉ Ĉ
(ĉo)
d D
(do)
e E f F
(fo)
g G
(go)
ĝ Ĝ
(ĝo)
h H
(ho)
ĥ Ĥ
(ĥo)
i I j J
(jo)
ĵ Ĵ
(ĵo)
k K
(ko)
l L
(lo)
m M
(mo)
n N
(no)
o O p P
(po)
r R
(ro)
s S
(so)
ŝ Ŝ
(ŝo)
t T
(to)
u U ŭ Ŭ
(ŭo)
v V
(vo)
z Z
(zo)

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K
\ko\
(ko)

k \ko\

  1. Quinzième lettre et douzième consonne de l’alphabet.

RéférencesModifier

FinnoisModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K
\koː\

k \koː\

  1. Onzième lettre et huitième consonne de l’alphabet ; représente le son \k\.

PrononciationModifier

  • Finlande : écouter « k [koː] »

Flamand occidentalModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K

k

  1. Onzième lettre et huitième consonne de l’alphabet.

GuaraniModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K
\k\

k \k\

  1. Douzième lettre de l’alphabet.

Voir aussiModifier

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Pour la graphie, du grec ancien κ, k, kappa, variante archaïque de c qui, à l’époque de l’adoption de l’alphabet représentait le son \ɡ\.

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
k K
\kaː\

k \kaː\ neutre indéclinable, parfois féminin (sous-entendant littera)

  1. Onzième lettre de l’alphabet latin.
    • nam k quidem in nullis verbis utendum puto, nisi quae significat, etiam ut sola ponatur — (Quint. 1, 7, 10)

NotesModifier

L’usage de cette lettre signale des mots à la graphie archaïque « fossilisée » par un usage religieux ou juridique, domaines particulièrement conservateurs → voir kalendae, Kalendarium, kaput et kalumnia.

SynonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • « k », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 876)
  • « k », dans Charlton T. Lewis et Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage
  • [1] Assimil, Le latin sans peine, page X

PalenqueroModifier

ÉtymologieModifier

De l’espagnol que (même sens).
De ke avec élision

Forme de conjonction 1 Modifier

k’ \k\ conjonction de subordination

  1. Que, complémenteur pour nominaliser une phrase, devant une voyelle

Forme de conjonction 2Modifier

k’ \k\ comparatif

  1. Que, introduit un critère de comparaison, devant une voyelle

Forme de pronom relatif Modifier

k’ \k\

  1. Qui, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles. — Note : Sert à désigner le sujet dans la proposition relative, devant une voyelle
  2. Que, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles. — Note : Sert à désigner l’objet dans la proposition relative, devant une voyelle. → voir lo k
    • Ma tihera ku lo k’i tan kottá papé a-ta aí.
      Les ciseaux avec lesquels je vais couper du papier sont là-bas.

RéférencesModifier

  • Armin Schwegler et Kate Green, Palenquero (Creole Spanish) - Comparative creole syntax. Parallel outlines of 18 creole grammars, 2007 → consulter le sur APICS

PolonaisModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux slave къ, .

Préposition Modifier

k \k\

  1. Vers, à.
    • Oto Pan Bóg przyjdzie. Z rzeszą Świętych k nam przybędzie.

VariantesModifier

Lettre Modifier

k \ka\

  1. Quatorzième lettre de l’alphabet.

NotesModifier

Comme g et ch, de même k a subit un amuïssement progressif devant les sons \e\ et \i\ mais pas \a\ ou \o\ ou des consonnes :
  1. à l'époque préchrétienne, il donne cz (prononcé \ʧ̑\), ż (prononcé \ʒ\), sz (prononcé \ʃ\) ; comparer kosa (« faux ») et czesać (« peigner ») du protoslave *kesati ;
  2. plus récemment, dans l'ère chrétienne, il évolue vers c (prononcé \ʦ̑\), \dz\ ou \s\ ; cesarz (« césar »), cętka (« point »), ocet (« vinaigre ») du latin caesar, centum, acetum. Ou encore cały, cedzić d’un radical *koil-, koid- ;
  3. Une exception à cette règle : lorsque le son \i\ actuel est issu du vieux slave ъ, u comme dans wielki (« grand »), kij ; les Tchèques ont adopté la lettre y pour représenter ce « i dur » qui résiste à la mouillure de la consonne qui le précède même si dès le Moyen-Âge la prononciation était en \i\.

Voir aussiModifier

  • k sur l’encyclopédie Wikipédia (en polonais)  

RéférencesModifier

SlovaqueModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux slave къ, .

Préposition Modifier

k \k\ (+ datif)

  1. Vers, à, chez (indique la direction d’un mouvement).
    • Idem k sestre.
      Je vais chez ma sœur.

NotesModifier

Pour des raisons euphoniques, k devient ku devant un mot commençant par « k » ou « g » ou par un groupe de consonnes.
  • Príď ku mne dnes večer.
    Viens chez moi ce soir.

TchèqueModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux slave къ, ku.

Préposition Modifier

k \k\ (avec le datif)

  1. Vers.
    • K jedné hodině.
      Vers une heure.
  2. À.
    • K čemu se používá tento nástroj?
      À quoi sert cet outil ?
    • K mému překvapení.
      À mon étonnement, à ma grande surprise.

NotesModifier

Pour des raisons euphoniques, k devient ke ou ku devant un mot commençant par « k » ou « g » ou par un groupe de consonnes.

PrononciationModifier

  • tchèque : écouter « k [k] »