Ouvrir le menu principal

CaractèreModifier

  Étymologie graphique

           
Oracle sur écaille Ex-voto sur bronze Chu Soie et bambou Qin lamelles de bambou Petit sceau Écriture Liushutong Forme actuelle
Type : sinogramme réutilisé
 
Tracé du caractère
Il s’agissait au début du pictogramme pour représenter le mot "couper".
Le caractère s’écrivait autrefois "十", une croix symbolisant une coupure. Mais pour éviter la confusion avec (chiffre dix), une petite modification fut faite sur le caractère pour donner "七".
Par la suite, 七 a pris le sens du chiffre sept en raison d’une prononciation similaire des deux mots.
Le mot "couper" s’est vu attribué un autre caractère ().
Signification de base 
couper (), à présent le chiffre sept.
七 comme composant sémantique 
Est radical dans  : deuxième dentition que l'on a vers l'âge de sept ans. Est phonétique dans et dans .
  • Composés de dans le Shwowen : , ,
Voir aussi 
Il est facile de se tromper entre les formes modernes de , 𠤎, et  :
  • Dans (se retourner), le trait diagonal (de droite à gauche) est plus élevé, et ne dépasse pas (ou peu) à gauche.
  • Dans 𠤎 (abréviation de ), le trait diagonal (de droite à gauche) est plus bas, et dépasse à gauche.
  • Dans (abréviation de ), le trait horizontal se trace de gauche à droite et en premier ; il est plus horizontal et ne se termine pas en pointe à gauche.
Voir aussi .
Variante graphique 

En composition

À droite : ,

  • Ce caractère est une clef du ShuoWen.

  Classification

Référence dans les dictionnaires de sinogrammesModifier

  • KangXi: 0075.070
  • Morobashi: 00006
  • Hanyu Da Zidian: 10003.030

ChinoisModifier

Nom commun Modifier

\t͡ɕʰi˥\

  1. Sept, 7.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Caractères représentant une quantité numérique :

PrononciationModifier

CoréenModifier

Sinogramme Modifier

RéférencesModifier

  • Lecture eumhun extraite du projet libhangul [1]

JaponaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du chinois classique 七.
(Nom 2) De l’ancien japonais *nana /*那那/, peut-être apparenté à l’ancien koguryo *nan ou nanən ou nanun /*難(隠)/ qui voulait dire sept. Ōtsuki Fumihiko écrivit dans Kōgohō bekki (1917) que l’on utilise futa, yon et nana au lieu de ni, shi et shichi pour 2, 4 et 7 pour éviter la confusion avec les autres chiffres[1]. La prononciation しち, shichi était très proche à いち, ichi (« un ») dans le dialecte populaire de Tokyo.

Sinogramme Modifier

  • Grade : Niveau 1 (kyōiku kanji de 1ère année)
  • Code JIS X 0208 : 3C37 (décimal : 15415)
  • Code SKIP : 4-2-2
  • On’yomi : シチ (shichi), シツ (shitsu)
  • Kun’yomi : なな (nana), なな.つ (nana.tsu), なの (nano), し* (shi), しっ* (shi_), な* (na), ひち* (hichi)
  • Sens général : le chiffre ou le nombre 7 (sept).

Nom commun 1 Modifier

Kanji
Hiragana しち
Transcription shichi
Prononciation \ɕi.tɕi\

\ɕi.tɕi\

  1. Sept.

NotesModifier

Aujourd’hui utilisé presque seulement dans des locutions figées. La prononciation standard est nana[2] montrée ci-dessous.

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

Kanji
Hiragana なな
Transcription nana
Prononciation \na.na\

\na.na\

  1. Sept.

NotesModifier

Cette prononciation est considérée standard[2].

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Kokugo Chōsa Iinkai (La Commission d’investigation du japonais), Kōgohō bekki, Benseisha, éd. 1980
  2. a et b NHK Hōsō Kenkyūjo, NHK Kotoba no Handbook, 2005, ISBN 978-4140112182

VietnamienModifier

Sinogramme Modifier