Wiktionnaire:Actualités/069-décembre-2020

Autres langues :
  • français

Actualités du Wiktionnaire

Numéro 69 — décembre 2020
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un journal mensuel sur le Wiktionnaire, les dictionnaires et les mots. Il est publié en ligne depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Pour les commentaires, critiques ou suggestions, voir la page de discussion.

toit.

Un toit sur un faux arbre dans la région d’Okinawa réalisé par Francis Bourgouin (cliquez pour voir la photographie en entier).

Brèves d’ici

  • Fin d’année et premier bilan de la collaboration entre l’association Wikimédia France, la Plateforme Atlas et la BULAC. Deux ateliers de formation et de contribution au Wiktionnaire et à Lingua Libre ont été organisés à destination d’interprètes-traducteurs, d’étudiants et de chercheurs de l’INaLCO, étudiant des langues peu documentées. D’autres activités sont prévues à l’avenir et les modifications récentes seront à nouveau égayées de codes langues inhabituels tels que duf ou mkd.
  • Afin de renforcer la coopération entre le Wiktionnaire et Lingua Libre, une page de projet dédiée a été créée et plusieurs actions sont en réflexion pour 2021.

Brèves d’ailleurs

  • Les locuteurs francophones liront avec intérêt l’ouvrage récemment paru d’Étienne Kern, Le tu et le vous — L’art français de compliquer les choses : on y découvrira les motifs subtils qui nous font préférer le tutoiement au vouvoiement, et vice-versa… car ce choix est déterminé par la situation, par l’intention, par l’époque (le sous-titre de l’ouvrage est, à cet égard, assez incompréhensible). Étienne Kern fait œuvre d’historien, de sociologue, mais surtout de lettré. Sa prose, aussi savante que plaisante, fait de cette lecture un régal.
  • Blabrecs est un nouvel outil en ligne permettant de jouer avec la langue anglaise. Il permet de vérifier si les mots que l’on peut inventer n’existent pas déjà et d’ainsi jouer à un anti-Scrabble uniquement avec des faux mots. Son créateur, Max Kreminski, est chercheur en intelligence artificielle et game designer.
  • Les admirateurs d’Astérix, qui sont nombreux, pourront découvrir le livre Les irréductibles mots gaulois dans la langue française, de Jacques Lacroix, publié fin octobre 2020, par Lemme Edit à Chamalières, 156 pages. L’ouvrage y répertorie les mots du français actuel qui tirent leur origine de la langue gauloise.
  • Sur le no 1483 du 23 décembre 2020 de Charlie Hebdo, Yann Diener dans sa chronique Totem et Tabite, à la page 6, nous propose sous le titre « Un noël en présentiel », une étymologie du mot présentiel qui n’a du néologisme que l’apparence que lui donne notre courte mémoire. La première occurrence date de 1581 et il sert à jargonner chez le mammouth depuis le début des années 2000.
toit.

Un toit de chaume photographié dans le Village folklorique de Hida Minzoku Mura par Kimon Berlin.

Statistiques

Du 20 novembre au 20 décembre 2020

Circle-icons-arrow-up.svg + 67 550 entrées et 115 langues modifiées pour atteindre 4 237 800 entrées et 1 199 langues avec au moins cinq entrées.

Circle-icons-typography.svg + 10 454 entrées en français pour atteindre 389 437 lemmes et 592 518 définitions.

Circle-icons-bar-chart.svg Les trois langues qui ont le plus avancé outre le français sont l’ido (+ 29 070 entrées), le portugais (+ 13 892 entrées) et le same du Nord (+ 9 008 entrées).

Circle-icons-typography-ar.svg + 5 nouvelles langues pour un total de 4 870 langues : le grec cargésien (+15), le purépecha des hauts-plateaux de l’Ouest (+10), le nipissing (+3), le kham gamale (+1), le tarahumara du Nord (+1).

Circle-icons-quote.svg + 4 872 citations ou exemples en français pour atteindre 457 252.

Circle-icons-camera.svg + 742 médias d’illustrations (images et vidéos) dans les articles du Wiktionnaire, pour atteindre 51 894.

Circle-icons-speaker.svg + 386 prononciations (dont 154 pour le français) pour atteindre 222 717 prononciations audios pour 122 langues (dont 101 428 pour le français).

Icons8 flat mind map.svg + 4 nouveaux thésaurus pour atteindre 1 072 thésaurus dans 66 langues dont 783 thésaurus en langue française ! Les nouveaux thésaurus sont pour le ligotage, la santé publique et la réponse par Baidax et la fin du monde par Raminagrobis.

Circle-icons-trends.svg Wikiscan et Wikistats donnent chaque mois accès à beaucoup de mesures, dont la liste des pages les plus consultées et des pages modifiées par le plus de personnes.

Circle-icons-calendar.svg + 7 mots créés sur les 31 proposés dans les Mots du jour.

Structure du site icône.svg + 3 domaines sémantiques : conjugaison, immunologie, hockey sur gazon.

Tanygnathus megalorynchos - Barraband.jpg La rubrique Wiktionnaire:Questions sur les mots (WT:QM) a enregistré 22 questions en décembre contre 24 en novembre et 35 questions en octobre.


Le mot de l’année

Comme l’an dernier, intéressons-nous au mot de l’année choisi par différentes sources :

Aires géographiques

Au-delà de la rédaction de la définition, une complexité certaine se cache dès les parenthèses la précédant. Celles-ci peuvent contenir des indications sur l’usage, sur l’appartenance à un lexique de spécialité, des relations à la définition qui précède ou bien même des indications géographiques. Parfois un nom de pays, de région, de ville ou même de petits villages méconnus. Ces indications désignent des aires géographiques au sein desquelles les définitions qui les suivent sont en usage. C’est une information précieuse pour identifier ce qui est en usage seulement dans un espace réduit, ce que l’on désigne comme un régionalisme, et ce qui est d’usage dans l’ensemble de l’espace linguistique d’une langue, le vocabulaire commun.

Plus une langue est parlée dans un grand territoire, et plus ces informations deviennent nécessaires. Mais même pour un petit espace linguistique, de fortes différences géographiques peuvent être présentes dans la prononciation, le système graphique ou les contextes d’usage tel que le registre, la modernité ou les connotations d’un mot. Un terme peut être rare quelque part alors qu’il est courant ailleurs dans la communauté linguistique. Si l’on peut penser d’abord aux réalités présentes seulement dans une région telles que les noms de champignons ou de plantes, on ne se rend pas forcément compte tout de suite des spécificités géographiques concernant leurs caractérisations qui peuvent également comporter des termes dont l’usage n’est pas partagé par l’ensemble de la communauté. Et au-delà des objets concrets, les gestes du quotidien sont concernés, ainsi que toutes les expressions baignant dans la culture locale. La diversité est partout.

Et comment déterminer ce qui est commun ? Si chaque personne peut à sa mesure identifier ce qui est en usage dans sa communauté linguistique, il est bien difficile de savoir si c’est partagé à plus grande échelle. Un mot bien connu en ville peut être ignoré de la campagne environnante. Des frontières naturelles, administratives ou historiques peuvent expliquer de considérer des zones plus grandes, même lorsque l’on ignore si l’entièreté de la zone est concernée. Dire d’un mot qu’il est en usage dans l’ensemble de la francophonie avec la même définition est une déclaration courageuse, et probablement erronée dans bien des cas !

Dans un dictionnaire électronique collaboratif, il n’est pas rare de trouver plusieurs lieux, ajoutés par des personnes différentes qui viennent compléter les informations parcellaires précédentes. Une ville supplémentaire, une région en plus, ou bien une restriction sur l’aire proposée, pour indiquer que cela ne concerne que la partie du pays le long d’un fleuve, ou bien seulement les régions côtières. Toutes ces informations détaillées débordent de l’espace entre parenthèse précédant la définition, et une synthèse pourra en être faite, qui ne permet pas toujours de coller au plus près de la réalité, ni aux données disponibles. Difficile également d’indiquer des doutes sur l’actualité de l’usage dans l’ensemble d’une aire géographique.

Ces indications géographiques collectives sont délicates à manipuler, et elles évoluent au fil du temps pour décrire au mieux une réalité qui évolue tout aussi vite. Au delà du langage et de son système de sens se cache une réalité des usages et des lexiques individuels et communautaires qui varient considérablement au sein d’une communauté linguistique.
— une chronique par Noé
toit.

Un toit en lauses en France, photographié par Fagairolles 34.

Dictionnaire du mois ?

Lorsqu’arrive l’heure de publier les Actualités, il est rare qu’aucun dictionnaire n’ait été chroniqué, mais cela advient cependant lors des périodes de fêtes ou de vacances. Bien sûr, ce n’est pas grave qu’un numéro soit publié sans présentation de dictionnaire, c’est une publication collaborative qui repose sur le bénévolat et cela entraine forcément un peu d’irrégularité. Depuis avril 2015, cette publication mensuelle évolue positivement chaque mois et attire pour chaque numéro une demi-douzaine de participants et participantes.

Cette fois-ci, pas de chronique, donc, mais un rappel que cette publication demeure ouverte à l’ensemble de la communauté ! N’hésitez pas à proposer vos mots pour parler à votre manière des ouvrages sur les mots qui vous intéressent. Il reste de nombreuses références qui n’ont pas encore été présentées ici, et d’innombrables ouvrages bizarres et originaux à explorer ensemble ! L’année 2020 se termine, mais les Actualités continuent !

À voir ou écouter

Quelques émissions audio ou vidéo sur la lexicographie, la linguistique et la langue française sorties ou découvertes ce mois-ci.

Les collaborations de la semaine de décembre

Ces propositions, affichées sur la page d’accueil, ont été proposées par Noé, Hildepont et Lepticed. Merci de leurs contributions aux personnes qui ont créé les mots ! applau

Semaine 49 (30 novembre au 6 décembre 2020)

Avez-vous les mots pour parler du fait urbain ? N'hésitez pas à compléter ces entrées dans le Wiktionnaire : ville nouvelle, ville libre, ville universitaire, ville sanctuaire, ville-usine.

Semaine 50 (7 au 13 décembre 2020)

Est-ce que les décorations du sapin doivent être toutes rouges ? Prêts pour un peu de bleu ? sapin de Sibérie Wikipedia-logo-v2-no-text.svg, sapin de Sicile Wikipedia-logo-v2-no-text.svg, sapin gracieux Wikipedia-logo-v2-no-text.svg, sapin écailleux Wikipedia-logo-v2-no-text.svg, sapin noble Wikipedia-logo-v2-no-text.svg et bien d’autres sapins !

Semaine 51 (14 au 20 décembre 2020)

En lisant le récent thésaurus du tonneau, on peut découvrir des noms désignant des hommes qui travaillent, mais les pages pour les femmes manquent encore ! Nous pouvons compléter barillière (→ barillier), bennière (→ bennier), cercleuse (→ cercleur), merrandière (→ merrandier), septembrière (→ septembrier), tinetière (→ tinetier).

Semaine 52 (21 au 27 décembre 2020)

Connaissez-vous le tricot et ses différents types de pli ? En voici qui n’ont pas encore été définis dans le Wiktionnaire : pli couché, pli plat, pli creux, pli éventail, pli Dior.

Semaine 53 (28 décembre 2020 au 3 janvier 2021)

L’année 2020 s’achève et 2021 commence. Cinquante-deux propositions hebdomadaires ont suscité l’ajout de nouvelles entrées, et autant de thèmes épars et parfois intrigants. Toutes les suggestions n’ont pas été créées, et vous pouvez encore aider grâce à la liste des thèmes hebdomadaires de l’année !

Semaines suivantes

En janvier, de nouveaux thèmes encore en préparation !
toit.

Un toit en or en Autriche photographié par Andrew Bossi.