Ouvrir le menu principal

Wiktionnaire:Actualités/023-février-2017

Traduire cette page ; Cette page contient des modifications qui ne sont pas marquées à traduire.
Autres langues :
English · ‎français
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots qui existe depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, vous êtes les bienvenues sur la page de discussion !

Actualités - numéro 23 - février 2017

BrèvesModifier

Détail d’une peinture représentant la rencontre entre le peinture Abu al Hasan et le shah Abbas, mise en ligne par Eugene a, image remarquable en février 2017.

Les statuts d’utilisateursModifier

Focus ce mois-ci sur les différents statuts que peuvent avoir les personnes contribuant au Wiktionnaire. Précisons d’abord bien que les différents statuts ne sont en rien différents quant à l’autorité éditoriale sur le contenu du projet ou sur sa structure. Les différences sont dans les outils mis à disposition pour le contrôle par les pairs des modifications. Il ne s’agit donc pas d’échelons hiérarchiques ni d’une course à la reconnaissance ou au mérite, mais d’un partage de la confiance qu’ont les contributeurs entre-eux.

Statuts principaux 
  • Anonymes : lorsqu’une personne modifie une page sans avoir de compte d’utilisateur, l’adresse IP de son ordinateur est enregistrée afin de la distinguer des autres anonymes. Cela permet de vérifier toutes les modifications faites par une même personne.
  • Utilisateurs inscrits : L’inscription, gratuite et possiblement anonyme, permet de suivre les modifications et d’échanger des messages d’une manière plus pérenne, quelque soit la machine à partir de laquelle la personne accède au Wiktionnaire. Permet aussi à l’utilisateur d’avoir sa propre liste de suivi et ses pages de brouillon.
  • Patrouilleurs : Il s’agit de contributeurs qui acceptent de consacrer spécialement du temps à relire les modifications des autres, et qui obtiennent des outils spécifiques grâce à un vote organisé entre les personnes ayant déjà accès aux outils.
  • Auto-patrouillés : lorsqu’une nouvelle personne contribue bien, en suivant les règles du Wiktionnaire, les patrouilleurs discutent entre eux puis changent le statut d’un contributeur pour que ses modifications soit moins mises en avant dans les modifications récentes, permettant aux patrouilleurs de se concentrer sur les modifications les plus susceptibles d’être incorrectes.
  • Administrateurs : Ce sont des patrouilleurs qui disposent d’outils supplémentaires, notamment celui de rendre invisible une modification dans l’historique d’une page, pour les cas où des personnes diffusent des informations personnelles. Ils peuvent également empêcher la modification par un blocage temporaire d’un utilisateur ou d’un anonyme.
  • Bureaucrates : En plus des outils des administrateurs, ils peuvent changer les statuts des autres, hormis celui des autres bureaucrates.
  • Stewards : Contributeurs sur plusieurs projets de la Fondation, ce sont des personnes qui interviennent en cas de conflits entre des administrateurs ou des bureaucrates, et qui peuvent enlever le statut de bureaucrate à un utilisateur.
Autres statuts mineurs 
  • Filtreurs : Mettent en place des filtres anti-abus permettant une meilleure protection, ce sont surtout des bureaucrates qui s’occupent de ça sur le Wiktionnaire.
  • Importateurs : Gèrent le déplacement de pages à partir d’autres projets, comme Wikipédia, afin que l’historique ne se perde pas en route.
  • Administrateurs de traduction : Permet de mettre à jour les traductions de pages multilingues. Sur le Wiktionnaire, c’est utilisé uniquement pour les Actualités !

Voilà pour un petit tour des différents statuts des utilisateurs contributeurs. Pour en savoir plus, vous pouvez aller voir la page d’Aide sur les statuts des utilisateurs.

StatistiquesModifier

De mi-janvier à mi-février (du 20/01/2017 au 20/02/2017)
  • Le français gagne 17 948 entrées. Il est désormais à 348 578 lemmes et 508 570 définitions.
  • Les trois autres langues qui ont le plus avancé sont l’anglais (+ 9 963 entrées), le same du Nord (+ 2 464 entrées) et l’italien (+ 417 entrées).
  • Les nouvelles langues dans le projet sont : le talossan (+3) et le kirundi (+1).
  • Cette période a vu l’ajout de 32 429 nouvelles entrées pour au moins 71 langues !
  • Les nouveaux codes de langues dans le projet sont : le talossan (code : tzl).
Autres
  • Il y a 30 972 médias d’illustrations (images et vidéos) dans les articles du Wiktionnaire, soit 325 de plus que le mois dernier.
  • Au premier février 2017, le Wiktionnaire propose 260 thésaurus en langue française ! Trois de plus que le mois dernier ! Et un bot est en train d’ajouter des liens vers ces thésaurus sur des milliers de pages !
Les mots du mois

Ce mois-ci, pas de résumé des statistiques sur les mots, car les pages de statistiques sont claires et que les commentaires apportent peu de choses en plus. Vous pouvez donc consulter les listes suivantes :

Nouveaux lexiques

Le dico du moisModifier

 
Un fromager (Ceiba pentandra), arbre de la région, appelé ivira ovakana en guarasu.
GIZAC, Diccionario Flora y Fauna Guarasu, 2015, Université de Leipzig.

Le dictionnaire de ce mois-ci est intéressant pour la démarche qui a amené à sa publication, tout autant que pour son contenu. Il a été réalisé par deux linguistes, Swintha Danielsen et Lena Sell, et financé par The Endangered Language Fund, un organisme d’aide à la production de matériel pour les langues peu dotées. En effet, le guarasu ou pauserna est une langue parlée à la frontière entre la Bolivie et le Brésil, par une petite dizaine de personnes. Les deux linguistes étaient intéressées pour étudier cette langue, car il existe très peu de données la concernant, et que l’histoire du peuple qui la parle est mal connue. Ainsi, on ne sait pas s’ils doivent être rattachés à un autre peuple voisin, ni d’où ils venaient précisément. Cependant, les chefs politiques n’acceptaient pas leurs présences dans la communauté, car elles risquaient de révéler leurs méconnaissances de leur propre langue et de menacer leur autorité et ainsi leur droit de contrôle sur la déforestation du territoire que le gouvernement leur reconnait.

Loin de s’avouer vaincues, elles ont alors compilé les données disponibles et différentes listes de mots rassemblées par des anthropologues afin de produire un dictionnaire de la langue contenant 300 noms de plantes et 250 noms d’animaux. Ce petit ouvrage leur sert à montrer patte blanche, à convaincre qu’elles ne souhaitent pas menacer la culture traditionnelle mais bien étudier la langue, et produire du matériel qui pourra même servir aux politiciens pour légitimer la spécificité de leur langue et donc de leur culture.

Ce dictionnaire est disponible à la vente en Bolivie, pour 50 bolivianos, soit moins de 6 euros. Il sert à la patrimonialisation d’une langue qui risque de disparaître bientôt, malgré un investissement admirable de la part de ces deux linguistes. C’est le lot de nombreuses langues, et les outils collaboratifs pourraient participer à ces efforts de conservation de la diversité, voire devenir des outils pour la revitalisation des langues, en suscitant l’intérêt des nouvelles générations pour des langues qui vivent même sur internet ! — une chronique de Noé

Le Wiktionnaire à MundolinguaModifier

 
Diapositives présentées à Mundolingua

Comme annoncé le mois passé, le Wiktionnaire a été présenté au musée des langues et de la linguistique Mundolingua à Paris le 16 février. Grâce à l’entremise de la contributrice 13okouran, les deux rédacteurs principaux des Actualités, Lyokoï et Noé ont été invités dans le cadre des conférences mensuelles du musée. Durant près d’une heure et demi, ils ont pu présenter les différents contenus présents dans le Wiktionnaire à un public attentif et curieux, qui posa des questions précises et intéressantes. Des salariés de l’association de promotion des projets Wikimédia France étaient présents et Jules Xénard a rédigé un chouette récit de la conférence dès son retour chez lui. Les discussions successives ont également permis de mettre en lien la structure avec le KoToPo, le lieu associatif où se tiennent à Lyon des rencontres mensuelles Wiktionnaire, gratuites et ouvertes à tous, tous les premiers jeudis de chaque mois.

LexiSession sur la fièvreModifier

Impulsé par le Fantastique Groupe d’utilisateur de Wiktionnaire, les LexiSessions visent à proposer des thèmes mensuels pour dynamiser l’ensemble des Wiktionnaires simultanément.

La septième LexiSession portait sur le thème de la fièvre et a permis la création du thésaurus sur la fièvre en français, enrichi par quatre contributeurs : Lyokoï, Rapaloux, Lmaltier et Cbyd !

Les participations sur les autres Wiktionnaires sont difficiles à mesurer car les communautés sont très diverses et les retours peu nombreux. La LexiSession de mars portera sur les mots français voyageurs, ces mots que l’on retrouve dans d’autres langues, avec des sens parfois très éloignés de leurs sens d’origine !

En vidéoModifier

Cette rubrique vous propose de faire une revue des vidéos sur la linguistique et la langue française du mois, n’hésitez pas à ajouter les vidéos et les chaînes que vous trouvez !

Partie d’une photo proposée par Kora27 dans le cadre du Défi photo mensuel de février.


JeuxModifier

Nouveau jeu !

Un petit jeu développé par une lyonnaise de la sphère locale du logiciel libre s’intitule Bonjour le mot. Deux modes de jeu sont proposés :

  • Trouver un mot (souvent rare) à partir d’une définition.
  • Trouver à un mot une définition correspondante parmi trois propositions.

Les mots utilisés proviennent essentiellement du TLFi (à tort crédité CNRTL) et parfois du Larousse. La possible rencontre de cette personne aux prochaine JDLL ou bien à une permanence mensuelle du Wiktionnaire au KoToPo pourrait booster le contenu de cette chouette plateforme !

Scrabble multilingue

Les contributeurs au Wiktionnaire anglophone organisent en ce moment une partie endiablée de Scrabble multilingue ! Chaque jour, un nouveau tirage. Les propositions sont à envoyer par courriel et seule la meilleure est inscrite dans la grille. Mots dans toutes les langues acceptés, tant qu’ils sont dans le Wiktionnaire anglophone !

Bouche cousue, les résultats du mois !

Bouche cousue est un jeu inspiré de l'émission télévisée Motus. Dans notre version, il existe deux modes : mot aléatoire et mot de la semaine. Dans les deux cas, le mot à trouver doit être deviné après des propositions successives d'autres mots de même longueur, pour lesquels vous connaîtrez le nombre de lettres communes avec le mot à trouver.

Dans le cas du mot de la semaine, le nombre de propositions qu'il vous a fallu pour trouver le mot est enregistré. Voici un petit palmarès des mots de ce mois !

du 1e au 8 février du 8 au 15 du 15 au 22 du 22 au 28
fronde nareux santal uriner
1e Lmaltier (7) Lmaltier (10) poisson (12) Noé (13)
2e Clément et Classicardinal (11) Noé (11) Noé (14) Lyokoï (16)
3e le mur (12) Clément (17) saluer (16)


CuriositéModifier

Saviez-vous que de nombreuses langues n’avaient pas de mots pour les numéraux ? Impossible de compter jusqu’à dix !

Si l’histoire du zéro est intéressante, celle des langues n’ayant pas de mots pour désigner les quantités est plus éloignée de l’histoire des mathématiques. Les constructions lexicales et grammaticales naissent pour répondre à des besoins expressifs, à la nécessité de désigner une réalité importante dans une culture. Et lorsque les cultures ne nécessitent pas d’échanger des valeurs numériques, alors elles ne créent tout simplement pas de chiffres ! Parfois il existe une manière de distinguer un grand groupe d’un plus petit, ou de séparer une unité unique d’une pair, de remarquer que c’est impair, donc presque trois, mais ces mots ne sont pas des numéraux, ce sont tout au plus des quantifieurs. Cette catégorie grammaticale a été établie pour de telles langues, mais on trouve également des quantifieurs en grand nombre en français : tas, groupe, meute, troupe, collection, palanquée, volée (de marches surtout), foule, brassée, chiée, flopée, tripotée, ribambelle, etc.

Et si vous voulez des exemples dans des langues étrangères, ça tombe bien ! Il existe un grand projet de collecte de tous les numéraux du monde, orchestré en ce moment par Eugène Chan, qui propose une impressionnante collection de systèmes de numéraux (plus de 4 000 !). Et si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à le contacter ! — chronique par Noé

 
Un dé à dix faces avec des nombres chinois.