Ouvrir le menu principal

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

tas

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du tây bồi.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie obscure. Littré[1], Scheler[2] (non suivis par le TLFi[3]) distinguent ici deux mots : « amas, monceau » et « matrice, enclume » :
  1. pour le sens de « amas, monceau », de[3] l’ancien bas vieux-francique *tas « amas », → voir tas en néerlandais, taas en moyen anglais, tað (« tas de fumier, fumier ») en islandais, dastum[1] (« amasser ») en breton ;
  2. ou de[3] la famille du latin stare « se tenir debout » avec chute du s- → voir état ;
  3. Pour le sens de « enclume », apparenté[1] à tasseau (latin taxillus), à l’ancien français tas (« tas, enclume ») : « Le sens propre est instrument à faire des boutons ; et c’est de là qu’il a pris dans d’autres métiers le sens de petit bloc, de petite enclume[1] ».

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
tas
\tɑ\

tas \tɑ\ masculin

  1. Monceau, amas, accumulation de choses.
    • Les graines, après être restées en tas quelques heures pendant lesquelles on les a pelletées constamment, sont placées dans un alambic. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 29)
    • On verse sur le tas ou dans le composteur tous les déchets végétaux du jardin en évitant le branchage d’un trop gros diamètre. — (Alain Baraton, Mes trucs et astuces de jardinier, Éditions Flammarion, 2014)
    • Assembler, amasser en un tas.
    • Il y a tant de sauterelles dans la campagne qu’on les trouve par tas.
    • Il s’agit [dans une guerre], dit le philosophe, de quelques tas de boue grands comme votre talon ; ce n’est pas qu’aucun de ces millions d’hommes qui se font égorger prétende un fétu sur ces tas de boue. — (Voltaire, Micromégas, 7)
    1. Abondance, multitude, grande quantité.
    2. Multitude de gens amassés ensemble.
      • Un tas de coquins, de fainéants, de fripons, de filous.
      • Tirer dans le tas : Lâcher son coup de fusil sur une masse d’hommes ou d’animaux, sans en viser un en particulier.
      • Un tas d’hommes perdus de dettes et de crimes,
        Que pressent de mes lois les ordres légitimes.
        — (Corneille, Cinna, v, 1)
    3. Pile de dames qu’on fait avant de commencer le jeu de trictrac.
  2. Petite enclume portative, qui sert aux orfèvres et à divers autres ouvriers, placée quelquefois sur le même billot qu’une grande.
    1. Masse d’un ouvrage en construction.
      • Tas ou tas droit : Rangée de pavés en ligne droite, sur le milieu d’une chaussée.
    • On les présente successivement sur un tas ou petite enclume qui porte en relief l’empreinte qu’on veut donner à l’aiguille, et on les estampe rapidement avec un coup de marteau. — (Le Magasin pittoresque, 1850)
    1. Matrice dont se servent les boutonniers.
    2. Bloc d’acier sur lequel on essaye la sonorité des monnaies frappées.
      • Il paroit que ni la fusion ni la coupellation ne peuvent détruire, dans la platine, tout le fer dont elle est intimement pénétrée : les boutons fondus ou coupellés paraissent à la vérité, également insensibles à l’action de l’aimant ; mais les ayant brisés dans un mortier d’agate et sur un tas d’acier, nous y avons retrouvé des parties magnétiques d’autant plus abondantes que la platine étoit réduite en poudre plus fine. — (Georges Louis Leclerc de Buffon, Histoire des minéraux, in Œuvres complètes de Buffon, tome premier, P. Duménil, Éditeur, Paris, 1835)
    3. (Architecture) Tasseau en pierre horizontalement placé sur une colonne, un pilier, etc., et qui supporte un arc, une voûte, etc.
      • Tas de charge : Coussinet à branches, d’où partent les ogives, formerets, arcs doubleaux, etc.
    4. Place sur laquelle on raccorde, dans le bâtiment, une pièce que l’on pose.
      • Faire une mortaise, un tenon, un coupement, une entaille sur le tas.
      • Tailler sur le tas : Se dit lorsque la taille, au lieu de se faire au chantier, s’exécute au bâtiment.
  3. (Péjoratif) Personne obèse et disgracieuse.
    • Sa chef de pub, un gros tas boudiné dans un tailleur Zara, n’ouvrira la bouche qu’une seule fois aujour’hui pour dire ceci :
      – Ce qu’il faut, c’est susciter l’envie.
      — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 106.)
  4. Coup.
    • À présent qu’me v’là dans les planques
      Et qu’je n’peux plus t’coller des tas,
      Tu n’te figur’s pas c’que tu m’manques.
      — (Aristide Bruant, 1901)
  5. (Informatique) Zone de la mémoire où sont situées les objets alloués dynamiquement.

Quasi-synonymesModifier

  • amas, monceau : Ce qui distingue le tas du monceau, c’est que le tas est composé de parties semblables, tandis que monceau n’implique pas cette idée : un monceau de ruines, plutôt qu’un tas de ruines ; un tas de blé plutôt qu’un monceau de blé.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier
  • Songhaï koyraboro senni : zuku (*)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • tas sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir tas.

Nom commun Modifier

tas \Prononciation ?\ masculin

  1. Tas, amas.
    • Et quant crestiien virent le roi ensi maintenir, si se ferirent tout à un tas en mer et prirent terre. — (Chron. de Rains, 201, XIIIe siècle)
    • Un tas (…) de fain [foin] en une grange qu'on ot fait entasser. — (Guesclin. 20523)
    • Un tas de gens, interpretes et contrerooleurs ordinaires des desseings de Dieu. — (Montaigne, I)
  2. Tas, enclume.
    • Que nuls orfevres ne puissent faire planches de boutons ferues en tas, qui ne se reviennent massives et toutes pleines. — (Statuts des orfévres de Paris)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

  • Français : tas

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AfrikaansModifier

ÉtymologieModifier

Voir le néerlandais tas.

Nom commun Modifier

tas \Prononciation ?\

  1. Valise.
  2. Bac, baquet.

SynonymesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté tas tasoù
Adoucissante das dasoù
Spirante zas zasoù

tas \ˈtasː\ masculin

  1. Tasse.

DérivésModifier

CorniqueModifier

ÉtymologieModifier

Voir le breton tad, le latin tata.

Nom commun Modifier

tas \Prononciation ?\ masculin (pluriel tasow)

  1. Père.

IndonésienModifier

ÉtymologieModifier

Du néerlandais tas.

Nom commun Modifier

tas

  1. Sac.

KoibaleModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

tas \Prononciation ?\

  1. Pierre.

VariantesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Apparenté à tas en français.
(Nom 2) Du moyen néerlandais tasche, apparenté à Tasche en allemand.

Nom commun 1 Modifier

tas \tas\

  1. Tas.

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 100,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « tas [tas] »
  • Pays-Bas (partie continentale) (Wijchen) : écouter « tas [Prononciation ?] »

Nom commun 2Modifier

tas \tas\

  1. Sac.

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]


OccitanModifier

Forme d’adjectif Modifier

tas \tas\ féminin

  1. Féminin pluriel de ta.

RéférencesModifier