Ouvrir le menu principal

Autres langues :
English · ‎français
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots qui existe depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, vous êtes les bienvenues sur la page de discussion !

Actualités - numéro 25 - avril 2017

BrèvesModifier

  • Dans un édito sur un blog de Médiapart, L’Épistoléro s’étonne de la définition donnée par le Wiktionnaire pour le mot macroniste. L’auteur du blog, qui confond au passage le Wiktionnaire et Wikipédia, se demande si le choix des anagrammes indiqués révèle d’un engagement politique quelconque. Au lecteur de se faire son idée !
  • Un dictionnaire interactif des langues des signes est en train d’être créé avec comme objectif de faciliter la compréhension des différents sourds du monde. Un projet à suivre, qui pourrait donner quelques idées au Wiktionnaire.

StatistiquesModifier

Photographie d’un tisserin du Nil prise par Charlesjsharp, photographie remarquable de Commons en avril 2017.

De mi-mars à mi-avril (du 20/03/2017 au 20/04/2017)
  • Le français gagne 1 955 entrées. Il est désormais à 350 475 lemmes, 516 388 définitions et 320 509 citations d’illustrations ou exemples.
  • Les trois autres langues qui ont le plus avancé sont le same du Nord (+ 5 328 entrées), le russe (+ 3 943 entrées) et l’italien (+ 3 206 entrées).
  • Trois nouvelles langues dans le projet ce mois-ci : le bon goula (+1), le okpe (langue édoïde du Sud-Ouest) (+1) et le yuyu (+1).
  • Cette période a vu l’ajout de 16 408 nouvelles entrées pour 82 langues !
Les mots du mois

Les pages de statistiques externes permettent de connaître :

Nouveaux lexiques
Autres évolutions

Le dico du moisModifier

Pierre Rézeau, Dictionnaire des régionalismes de France, De Boeck/Duculot, 2001, 1140 pages.[1]

« Non seulement les acquis de l’âge d’or qu’a connu la lexicographie générale à la fin du siècle dernier ont été assimilés, mais, sur certains points (du traitement des exemples à la rédaction de la notice historique et à la bibliographie) et dans leurs meilleurs moments en tout cas, nos trois dictionnaires (Dictionnaire de Suisse Romand (DRF), Thibault, 1997 ; Dictionnaire historique du français québécois (DHFQ), Poirier, 1998 ; Dictionnaire des régionalismes de France (DRF), Rézeau, 2001) me semblent avoir souvent dépassé les modèles, et pouvoir à leur tour servir d’exemples. »[2] Il ne faut jamais penser qu’on est au bout de ce que l’on peut faire. J’avais imaginé que le format actuel du Wiktionnaire permettait de donner toutes les informations qu’il était possible d’avoir au sujet d’un mot, et PAF ! je découvre le Dictionnaire des régionalismes de France.

Un pan entier de la lexicographie s’ouvre à moi : des nouvelles analyses, de la compilation glossairique, des cartes et des enquêtes… Le Wiktionnaire, objet lexicographique informe capable du super-flou à l’ultra-précis, pourrait gagner énormément à l’étude et l’usage de ce dictionnaire. Ce projet a été initié par des anciens rédacteurs du Trésor de la langue française informatisé (TLFi) et du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW, présenté en mars 2016) et il se base sur une compilation des ressources de glossairistique actuelle souvent fort peu complètes, et des enquêtes menées par l'équipe de rédaction dans toute la France. La plus-value des informations du DRF se trouve au niveau de cette dualité enquêtes/compilations qui permet une prise de recul sur les ressources ainsi obtenues. Sa précision, sa méthode et son exhaustivité sont bien au-delà de tout autre dictionnaire disponible aujourd’hui. C’est un formidable appel du pied pour inciter le Wiktionnaire à clarifier ses règles, ses descriptions et à intégrer des informations nouvelles comme des cartes et des graphiques. Je vous laisse avec un peu de lecture pour bien comprendre l’importante de l’ouvrage dans le milieu des dictionnaires… — Lyokoï

LexiSession sur le livre et la bibliothèqueModifier

Photographie d’un pic à couronne rouge prise par Charlesjsharp, photographie remarquable en avril 2017.

Impulsé par le Fantastique Groupe d’utilisateurs de Wiktionnaire, les LexiSessions visent à proposer des thèmes mensuels pour dynamiser l’ensemble des Wiktionnaires simultanément. Cette fois-ci, l’opération fut diffusée bien au delà du cercle habituel des contributeurs, grâce aux réseaux sociaux avec notamment le partage par BibliSmart (formation des bibliothécaires) sur Facebook et Twitter, relayé ensuite par les bibliothèques de Montréal.

Ce dynamisme a permis l’évolution rapide du nouveau thésaurus de la bibliothèque et une large diffusion du Wiktionnaire. Les LexiSessions pourraient à l’avenir être davantage pensées en relation avec des professions ou des associations qui puissent relayer les initiatives sur le terrain. À réfléchir collectivement sur Meta !

La LexiSession de mai portera sur le vocabulaire des fleurs !

Le dictionnaire est-il politique ?Modifier

 
Diapositives présentées le 2 avril 2017.

Le Wiktionnaire est un outil encore mal connu, mais aussi mal défini. Et pour faire avancer cette réflexion, il est important d’y inclure des personnes curieuses mais non spécialistes des questions qui taraudent les lexicographes. Déjà en 2016, Nuit Debout fut l’occasion d’impulser une discussion sur ce thème dont les Actualités s’étaient fait écho. Les Journées du Logiciel Libre à Lyon furent une nouvelle opportunité pour poursuivre la réflexion collective autour des enjeux sociaux qui se cachent sous la rédaction d’un nouveau dictionnaire collaboratif. Une heure ne fut pas suffisante pour aborder toutes les questions en suspend, car le travail d’un faiseur de dictionnaire est ample et que le politique se cache dans des recoins insoupçonnés ! Afin de poursuivre la réflexion, une page a été créée dans la Wikiversité, projet frère dédié à la recherche collaborative. Vous pourrez y trouver plus d’informations sur ce sujet et participer à la réflexion collective !

En vidéoModifier

Cette rubrique vous propose de faire une revue des vidéos sur la linguistique et la langue française du mois, n’hésitez pas à ajouter les vidéos et les chaînes que vous trouvez !

JeuxModifier

Bouche cousue, les résultats du mois !

Bouche cousue est un jeu inspiré de l'émission télévisée Motus. Dans notre version, il existe deux modes : mot aléatoire et mot choisi. Dans les deux cas, le mot à trouver doit être deviné grâce à des propositions successives d’autres mots de même longueur, pour lesquels vous connaîtrez le nombre de lettres communes avec le mot à trouver.

Le mot du mois d'avril était cécité ! Voici les meilleures performances :

1er Miruts (12 coups)
2e (19 coups)
3e Lyokoï (20 coups)
4e Noé (23 coups)

Photographie d’un tétras des armoises montrant son sac gulaire, prise par Bob Wick du Bureau of Land Management, photographie remarquable de Commons en avril 2017.

CuriositéModifier

Le français comporte une règle de longue traîne pour ses rimes. En effet, une grosse partie de son corpus de mots dispose d’une même terminaison, -ier, -ir, -ment, etc. Mais la variété va avec la rareté et ce mois-ci nous nous intéressons à l’extrémité de cette longue traîne. Et oui, tout au bout de ce graphe se trouvent des mots qui ne riment pas, des mots uniques qui sont les seuls à porter certaines suites de lettres. Grâce à sa nature informatique, et donc à sa capacité à être interrogé de manière systématique, le Wiktionnaire a permis de vérifier les listes historiques de mots sans rimes aussi appelés rimes orphelines dans certains ouvrages.

Et la découverte fut de taille, certains mots réputés sans rimes trouvèrent des collègues :

Par contre, d’autres furent confirmés ou découverts :

Ces listes ne demandent qu’à s'agrandir et le Wiktionnaire est le seul projet aujourd’hui à pouvoir tendre vers une certaine exhaustivité des mots utilisés dans les langues. D’ailleurs, encore faites à la main, ces listes de rimes ne demande qu’à être automatisées afin d’être à jour au fur et à mesure des ajouts. Un tel outil basé sur la prononciation dans les articles apporterai une plus-value très importante au projet.