Voir aussi : kĩu, kiu-

EspérantoModifier

ÉtymologieModifier

Formé de ki- (préfixe des mots interrogatifs et relatifs) et de -u (suffixe corrélatif d’individualité).

Adjectif interrogatif Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif kiu
\ˈki.u\
kiuj
\ˈki.uj\
Accusatif kiun
\ˈki.un\
kiujn
\ˈki.ujn\

kiu \ˈki.u\ mot-racine UV

  1. Quel.
    • El kiu lando vi venas?
      De quel pays viens-tu ?
    • kiun daton ni havas hodiaŭ?
      Quel jour sommes-nous (quelle date avons-nous aujourd'hui)?

Pronom interrogatif Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif kiu
\ˈki.u\
kiuj
\ˈki.uj\
Accusatif kiun
\ˈki.un\
kiujn
\ˈki.ujn\

kiu \ˈki.u\ mot-racine UV

  1. Qui.
    • Kiu venis?
      Qui est venu ?
  2. Lequel.
    • Kiun el viaj filmoj vi pli ŝatas?
      Lequel de ses films préfères-tu ?

Pronom relatif Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif kiu
\ˈki.u\
kiuj
\ˈki.uj\
Accusatif kiun
\ˈki.un\
kiujn
\ˈki.ujn\

kiu \ˈki.u\ mot-racine UV

  1. Qui, que.
    • La amiko, kiu vidis mian patron.
      L’ami qui a vu mon père (littéralement : l'ami, lequel vit mon père).
    • streku, kiujn proponojn vi opinias neakcepteblaj.
      Indiquez quelles propositions vous jugez inacceptables.
    • kiu vivos, tiu vidos.
      Qui vivra verra (lequel vivra, celui-là verra).

NotesModifier

  1. Tiu est naturellement corrélatif de kiu :
    • La korteganoj, kiuj nun ankaŭ aperis, estis elegantaj kaj grandsinjoraj, sed kiu povosciis bone rigardi, tiu povis tuj rimarki, kia estis ilia esenco.
      Les courtisans, qui apparaissaient maintenant également, étaient élégants et majestueux, mais quiconque pouvait bien regarder pouvait voir immédiatement quelle était leur essence.
  2. Kiu « lequel? » en tant qu'adjectif indéfini est par nature le déterminant d'un substantif — implicite ou explicite. Avec l'ellipse du substantif, il conserve tout son sens, mais son rôle dans ce cas prend la forme d'un pronom.
    1. L'ellipse est naturelle lorsque la phrase elle-même précise « lequel de quoi », comme dans kiu el libro (sous-entendu ; kiu libro el libro).
    2. Sans autre précision donnée par le contexte, l'ellipse conventionnelle est a priori celle du mot « homo », homme, comme dans kiu vivos, tiu vidos. Il joue alors le rôle d'un pronom personnel.
    3. Lorsque l'objet de l'interrogation est précisé par une proposition indépendante, il garde son sens, et joue le rôle d'un pronom relatif.
  3. Bien que cela ne fasse pas l'objet d'une règle impérative, l'usage est de faire précéder le pronom relatif et son éventuelle préposition par une virgule, suivant l'usage allemand. Lorsque le pronom introduit une incise, le même usage encadre cette incise par deux virgules :
    • ĉu vi aŭdis, pri kiu komitatano li parolis?
      avez-vous entendu de quel membre du comité il parlait ?
    • Ĉiu, kiu ŝin vidis, povis pensi, ke li vidas la patrinon.
      En la voyant on pouvait penser voir sa mère (chacun qui la voyait pouvait penser voir la mère).
    • Kiam vi montros al mi la kaŭzon, kiu vin igas fari malbonon al mi, tiam mi permesos al vi mordi min.
      Quand tu me montreras la cause qui te fait me faire du mal, alors je te permettrai de me mordre.
  4. « -o, -a ou -u? » : Les corrélatifs se terminant par -o (comme kio et tio) sont de vrais noms, et s'emploient comme tels. De ce fait, ils ne peuvent pas être complétés par des substantifs. « *Kion libron vi legas ? » est incorrect : les formes complétées sont nécessairement en -a ou en -u (formes pour lesquelles le complément peut être sous-entendu). Les formes en -a sont complétées par un qualificatif (sorte de, qualité) ; les formes en -o font référence à un substantif (objet concret ou abstrait).
    1. Kion vi legas?= qu'est-ce que tu lis (journal, livre, affiche...) =quel objet ;
    2. Kian libron vi legas? = quel sorte de livre est-ce que tu lis (roman, manuel,...) = quelle sorte de ce genre d'objet ;
    3. Kiun libron vi legas? = quel est le livre que tu lis (les trois mousquetaires, peau d'âne,...) = quel objet sélectionné de ce genre d'objet.
    Des alternatives peuvent être simultanément correctes, suivant l'intention du locuteur. « Kio estas via nomo? » (quel est votre nom?) considère le nom comme un objet à part entière ; « Kiu estas via nomo? » considère le nom dans une sélection de noms possibles (lequel [nom] est votre nom?) ; les deux approches étant également valables.
  5. Kiu introduisant un élément subordonné, il est recommandé de n'utiliser la locution « kiu ajn », et plus généralement un pronom relatif en « k- » suivi de la forme d'insistance ajn, que dans une proposition subordonnée. Dans une proposition principale, il est plus correct d'utiliser les formes en « i- » ou « ĉi- » :
    • kiu ajn venos, ne enlasu!
      Qui que ce soit qui vienne, ne le laissez pas rentrer !
    • Mais : donu al mi iun ajn libron.
      donnez-moi n'importe quel livre.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Corrélatifs en espéranto, ou tabelvortoj {cat}
Intention indéfini question désignation totalité négation
Préfixe i- ki- ti- ĉi- neni-
Suff. Sens un quelconque,
un certain —
quel — ?!
lequel —
ce — là tout —
chaque —
aucun —
-o chose, situation io(n) kio(n) (ĉi) tio(n) ĉio(n) nenio(n)
-u personne (si seul) iu(j/n) kiu(j/n) (ĉi) tiu(j/n) ĉiu(j/n) neniu(j/n)
sélection (si + substantif)
-a qualité ia(j/n) kia(j/n) (ĉi) tia(j/n) ĉia(j/n) nenia(j/n)
-e lieu ie(n) (ĉi) tie(n) kie(n) ĉie(n) nenie(n)
-es possession ies kies (ĉi) ties ĉies nenies
-el manière iel kiel (ĉi) tiel ĉiel neniel
-al cause ial kial (ĉi) tial ĉial nenial
-am temps iam kiam (ĉi) tiam ĉiam neniam
-om quantité iom kiom (ĉi) tiom ĉiom neniom
Rem: Le néologisme ali (autre) est très critiqué et non inclus dans ce tableau

PrononciationModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier