Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen français parc, du bas latin parricus (« enclos »), lui-même d’un mot prélatin *parra (« perche ») ; voir l’espagnol parra (« espalier »), le français barre. Parricus est passé très tôt dans les langues germaniques (allemand Pferch, anglais parrock).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
parc parcs
\paʁk\

parc \paʁk\ masculin

  1. Grande étendue de terrain, entièrement clos, comprenant des bois, des prairies et parfois des pièces d’eau, et entretenu pour l’agrément.
    • La Coulée du Cerf est un parc animalier situé à Saint-Laurent-des-Autels à quelques kilomètres d’Ancenis en sud Loire. Aménagé le long d'un ruisseau dans un cadre exceptionnel de 10 hectares, le parc présente plus de 500 animaux domestiques et sauvages : […]. — (Guide des parcs animaliers 2011-2012, Petit Futé, 2011, p.162)
    • Un parc dessiné par Le Nôtre.
    • Un parc à la française.
    • Le parc de Versailles.
  2. Enclos de vaste dimension.
    1. Pâtis où l’on met les bœufs pour les engraisser.
      Mettre les bœufs au parc.
    2. Clôture faite de claies, où l’on enferme les moutons en été, quand ils couchent dans les champs.
    3. (Chasse) Enceinte de toiles dans laquelle on enferme les bêtes noires.
  3. (Par analogie) (Pêche) Clôture que l’on fait pour prendre ou pour conserver du poisson ; et, plus particulièrement, d’un Lieu préparé pour y mettre des huîtres, des moules qu’on y laisse se développer.
    • Parc à huîtres ou clayère.
    • Parc à moules.
  4. Enclos pour garder un enfant en bas-âge.
    • Parc bébé ou parc à bébé.
    • D’une part on voyait des nouveau-nés dans des choux, d’autre part un bébé à bourrelets, en train de s’essuyer les yeux avec les poings et de brailler, soutenu sous les bras par une armature circulaire à roulettes jouant le rôle des actuels « parcs » et dite à cette époque « chariot ». — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 30.)
  5. (Militaire) Endroit où l’on entrepose du matériel d’artillerie, d’aérostation ou d’aviation.
    • Parc d’artillerie.
    • parc aérostatique.
  6. (Par extension) Réunion des voitures qui transportent à la suite d’une armée le matériel de l’artillerie, du génie, de l’administration. Aujourd’hui utilisé dans le vocabulaire des organisations (militaires ou non).
    • Parc automobile.
    • Nous devons moderniser notre parc de camions pour nous conformer aux nouvelles réglementations concernant les émissions de GES.
  7. Ensemble d'équipements de même nature d'une organisation[1].
    • Ainsi, il n'existait pas dans ce pays de réseau de concessionnaires automobiles, ni même de garages à proprement parler... car le parc automobile circulant était si faible que le métier de réparateur automobile ne s'était pas encore structuré. — (Jean-Paul Tréguer, La révolution du Low cost: Les ressorts d'un succès, Dunod, 2014, chap.5)

SynonymesModifier

Ensemble des véhicules d’une organisation

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « parc [paʁk] »

Voir aussiModifier

  • parc sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin parricus → voir parc.

Nom commun Modifier

parc \Prononciation ?\ masculin

  1. Lice.
  2. Enclos, lieu clos.
  3. Camp fortifié.
  4. (Droit) Parquet, barreau.
  5. Champ d’un gonfanon.
  6. Troupeau.

VariantesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin parricus → voir parc.
(Adjectif) Du latin parcus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
parc
\Prononciation ?\
parcs
\Prononciation ?\

parc \Prononciation ?\ masculin

  1. Parc.

Adjectif Modifier

parc \Prononciation ?\

  1. Avare, avaricieux.

SynonymesModifier

AnagrammesModifier

RoumainModifier

ÉtymologieModifier

Du français parc.

Nom commun Modifier

parc \ˈpaɾk\

  1. Parc.

AnagrammesModifier