Voir aussi : Helium, helium, Hélium

Français modifier

Étymologie modifier

(1873) De[1] l’anglais helium, construit d’après le grec ancien ἥλιος, hếlios (« Soleil »), avec le suffixe -ium. Le mot est proposé, en 1868, par deux Britanniques, l’astronome Joseph Norman Lockyer et le chimiste Edward Frankland, après l’éclipse solaire qui permit la découverte de l’hélium à l’aide d’une analyse spectroscopique de la lumière du Soleil. Le suffixe -ium a été utilisé sur le modèle de selenium, tellurium[1].
Le mot français est attesté pour la première fois le 21 août 1873 dans le Journal officiel de la République française[1].

Nom commun modifier

Indénombrable
hélium
(h muet)\e.ljɔm\
 
L’hélium (1) dans le tableau périodique des éléments.
 
Un échantillon d’hélium. (2)

hélium (h muet)\e.ljɔm\ masculin singulier (Indénombrable)

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique de numéro atomique 2 et de symbole He qui fait partie des gaz rares.
    • L’hélium est le deuxième élément le plus abondant de l’Univers. Trop léger, l’hélium primordial, surtout constitué d’hélium 3 (3He), a échappé à l’attraction terrestre. — (Anne Nédélec, La Terre et la Vie: Une histoire de 4 milliards d'années, 2022)
  2. (Chimie) (Indénombrable) Gaz noble incolore, inodore, insipide et ininflammable, composé du corps simple de l’hélium (He). Il est en outre très léger et en pratique chimiquement inerte.
    • Conçu pour être gonflé à l’hélium, le grand dirigeable traversera l’Atlantique avec de classiques ballonnets d’hydrogène qui seront démontés à son arrivée aux États-Unis. — (Gérard A. Jaeger, Zeppelin ou l'incroyable histoire des dirigeables géants, 2017)
    • En plongée commerciale et militaire, ils ont su depuis longtemps que l’ajout d’hélium au gaz respiré présentait d'énormes avantages physiologiques pour un plongeur travaillant en profondeur. — (Simon Pridmore, Plongée confidentielle : Guide d’Initié pour Devenir un Meilleur Plongeur, 2021)
Singulier Pluriel
hélium héliums
(h muet)\e.ljɔm\

hélium (h muet)\e.ljɔm\ masculin

  1. (Rare) (Chimie physique) Atome d’hélium. S’il s’agit de noyaux sans leur escorte d’électrons, on parlera plutôt d’hélions.
    • Le détecteur est capable de réagir à une concentration aussi faible que dix héliums par mètre cube.

Apparentés étymologiques modifier

Dérivés modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Hyperonymes modifier

Élément chimique (1)
Gaz (2)

Hyponymes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

  • France (Paris) : hélium : écouter « hélium [e.ljɔm] »
  • France (Paris) : hélium : écouter « hélium [e.ljœm] »
  • France (Vosges) : écouter « hélium [Prononciation ?] »

Voir aussi modifier

  • hélium sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références modifier

Hongrois modifier

Étymologie modifier

De l’anglais helium.

Nom commun modifier

hélium \ˈheː.li.um\

  1. (Chimie) Hélium.

Voir aussi modifier

  • hélium sur l’encyclopédie Wikipédia (en hongrois)  

Slovaque modifier

Étymologie modifier

De l’anglais helium.

Nom commun modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif hélium héliá
Génitif hélia hélií
Datif héliu héliám
Accusatif hélium héliá

Locatif héliu héliách
Instrumental héliom héliami

hélium \Prononciation ?\ neutre

  1. (Chimie) Hélium.

Voir aussi modifier

  • hélium sur l’encyclopédie Wikipédia (en slovaque)