Voir aussi : soufré

Étymologie

modifier
(1100-25) Du latin sulfur.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
soufre soufres
\sufʁ\
 
Le soufre dans le tableau périodique des éléments.
 
Du soufre.
 
Un soufre.

soufre \sufʁ\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique de numéro atomique 16 et de symbole S qui fait partie des non-métaux, plus spécifiquement des chalcogènes.
    • Le soufre des pyrites donne à la fonte de mauvaises qualités […] — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 91)
    • Les individus des populations vivant dans les sources sulfureuses ont des têtes notablement plus grandes que celles de leurs congénères des habitats dénués de soufre. — (Rüdiger Reisch et Martin Plath, « Sulfureuse évolution chez les poissons mexicains », Pour la Science, 24 mai 2017)
    • Un programme de recherche basé sur les dosages isotopiques du soufre, de l’oxygène et du strontium (S, O, Sr) a permis d’établir un référentiel de ces carrières pour étudier la provenance des albâtres utilisés dans la sculpture médiévale à l’échelle de l’Europe (Kloppmann et al., 2014 ; 2017). — (Philippe Bromblet et al., « L’Albâtre de Beuda (Gérone, Catalogne, Espagne), un matériau marqueur de la sculpture gothique en France méridionale révélé par les analyses multi-isotopiques (S, O, Sr) », ArcheoSciences, vol. 44-2, no. 2, 2020, pp. 175-188)
  2. (Chimie) (Indénombrable) Le principal allotrope de cet élément, d’aspect jaune pâle, doux, léger et friable, inodore et insipide. Allié à l’hydrogène, il donne le sulfure d’hydrogène (H2S), responsable de l’odeur caractéristique des œufs putréfiés. (Chimie) Chacun des autres allotropes.
    • Anderson, qui écrivait en 1746, assure que la raison pour laquelle on ne trouve pas de souris en Islande, c’est que l’île tout entière n’est qu’un amas de soufre. Il est fâcheux pour Anderson qu’il y ait des souris en Islande comme partout, et même des moutons, des chevaux et des vaches, qui pourtant ne sont guère friands de soufre. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 5)
  3. (Agriculture, Jardinage, Viticulture) (Indénombrable) Cet élément mis en pulvérisation sur des cultures pour lutter contre l’oïdium.
    • La gamme de produits dont on dispose en poudre pour poudrage est assez restreinte : cuivre, soufre, éthylène bis-dithiocarbamates, folpel et mélanges de ces divers produits. — (Charles-Marie Messiaen, Dominique Blancard et Francis Rouxel, Les Maladies des plantes maraîchères, 1991, page 111)
  4. (Chimie, Physique) Atome (ou, par ellipse, noyau) de soufre.
    • Le nickel présente effectivement un environnement octaédrique constitué par les deux oxygènes, les deux soufres et les deux azotes.
  5. (Au pluriel) Les allotropes du soufre, dans leur ensemble.
    • La géologie des soufres de hautes et basses températures.
  6. (Vieilli) (Alchimie) Un des principes alchimiques composant les métaux.
    • Ce soufre et ce mercure, éléments des métaux, n’étaient point d’ailleurs identiques au soufre et au mercure ordinaires. — (Louis Figuier, L’Alchimie et les Alchimistes, essai critique sur la philosophie hermétique, 1854)
    • Trois éléments, suivant lui, constituaient celui-ci aussi bien que les métaux ; et, chose remarquable, Paracelse établissait entre eux des rapports intimes, en disant que, dans les métaux, le mercure représentait l’esprit, le soufre l’âme et le sel le corps. — (Journal des Savants, 1849, page 669)
    • Selon Geber, l’alchimiste arabe connu également sous le nom de Abu Musa Jabir ibn Hayyan, les métaux se composent de deux principes dont le dosage diffèrent : le soufre symbolisé comme un élément mâle, actif et fixe, ainsi que le mercure, symbolisé comme un élément féminin, passif et volatil. — (Émilie Granjon, Comprendre la symbolique alchimique, 2012, pages 32-33)
  7. (Entomologie) Papillon de la famille des piérides, de couleur jaune, le Colia hyale.
    • Engramelle le rapporte à l’espèce suivante, le soufre […] — (Nouveau Dictionnaire d’histoire naturelle, tome 17, éditions Pezzana, Venise 1807)

Variantes

modifier

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Hyperonymes

modifier

Holonymes

modifier

Pour l’élément (1) :

Traductions

modifier

Adjectif

modifier

soufre \sufʁ\ invariable

  1. (Colorimétrie) De la couleur jaune clair du soufre. #FFFF6B
    • Et tant de fleurs ! ah ! les vandales ! tout le rosier soufre du jardin Lœuvrier y a péri. Pour une si vieille dame, ce massacre de jeunes fleurs… — (Sidonie-Gabrielle Colette, La Maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 117)

Dérivés

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe soufrer
Indicatif Présent je soufre
il/elle/on soufre
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je soufre
qu’il/elle/on soufre
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
soufre

soufre \sufʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de soufrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de soufrer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de soufrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de soufrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de soufrer.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier