Ouvrir le menu principal
Visuellement confondus : ё (cyrillique)
Voir aussi : E, e, É, é, È, è, Ê, ê, Ë, Ē, ē, Ĕ, ĕ, Ę, ę, ế, Ę́, ę́, Ȩ, ȩ, , e-, é-, -e, , , , -e-, , , , , , , ˀeˑ, Ɇ, ɇ, Ə, ə, ɘ, Ǝ, ǝ, Ɛ, ɛ, , , , , , , °E, , , ʻe, ’e, ’é, 𝐄, 𝐞, 𝐸, 𝑒, 𝑬, 𝒆, , , 𝓔, 𝓮, 𝔈, 𝔢, 𝕰, 𝖊, 𝔼, 𝕖, 𝖤, 𝖾, 𝗘, 𝗲, 𝘌, 𝘦, 𝙀, 𝙚

Sommaire

CaractèreModifier

Minuscule Majuscule
ë Ë

ë

  1. Lettre minuscule latine e tréma ou umlaut. Unicode : U+00EB.

Voir aussiModifier

  • ë sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

ë

  1. Signe de l’alphabet phonétique international (API) indiquant que la voyelle e a un timbre qui devient celui d’une voyelle centrale ou s’en rapproche.

FrançaisModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
ë Ë
\ø tʁe.ma\
(e tréma)

ë masculin invariable

  1. E tréma minuscule.

Note d’usage : Traditionnellement utilisé pour indiquer que la lettre précédente, généralement un ‹ u ›, ne fait pas partie d’un digramme et doit donc être lue séparément. On le retrouve dans des mots comme aiguë ou ambiguë, que les rectifications orthographiques de 1990 recommandent d’écrire aigüe et ambigüe, et dans des mots comme Noël.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • tréma sur l’encyclopédie Wikipédia  

Flamand occidentalModifier

Lettre Modifier

ë

  1. Lettre utilisée pour prononcer le e seul, et non comme partie d’un digramme avec la lettre qui le précède. On le retrouve dans des mots comme België (Belgique), où il permet de prononcer le e final et de ne pas le confondre avec le digraphe ‹ ie › qui note un i long. On le retrouve aussi dans d'autres mots pour marquer le hiatus et non un autre e long.

NéerlandaisModifier

Lettre Modifier

Minuscule Majuscule
ë Ë

ë

  1. Lettre utilisée pour prononcer le e seul, et non comme partie d’un digramme avec la lettre qui le précède. On le retrouve dans des mots comme België (Belgique) ou Italië (Italie), où il permet de prononcer le e final et de ne pas le confondre avec le digraphe ‹ ie › qui note un i long. On le retrouve aussi dans des mots comme creëren (créer) ou tweeëntwintig (vingt-et-un), où il permet d’indiquer un hiatus et non un autre e long.