Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin vīnti (attesté) ou vĭnti (selon les régions), en latin classique vīgĭnti. Le maintien du ĭ bref de la syllabe tonique, en français, est dû à un effet de dilation. Le mot s’écrivait vint au Moyen Âge. La graphie vingt, généralisée à la Renaissance, est donc bien une fausse régression.
Concernant la numération vicésimale (quatre-vingts) : les Celtes comptaient (comme la majorité de l’humanité) avec leurs doigts mais, loin de s’arrêter aux seuls doigts des mains, continuaient avec les orteils et obtinrent ainsi une base vicésimale.
Cette base 20, tombée en désuétude, survit dans l’usage français de quatre-vingts au lieu de huitante ou octante. Elle explique aussi le nom de l’Hôpital des Quinze-Vingts à Paris, qui comptait à l’origine 300 lits (15×20).

Adjectif numéral Modifier

Invariable
vingt
\vɛ̃\

vingt \vɛ̃\ ou \vɛ̃t\ pluriel

  1. (Antéposé) Dix-neuf plus un, soit deux fois dix, adjectif numéral cardinal correspondant au nombre 20. — Note : Pour le pluriel de vingt, voir quatre-vingts.
    • J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. I., Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, de celles qu’à la campagne on compare volontiers à une pouliche et que les hommes, vieux et jeunes, détaillent avec une basse envie, un violent désir. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
    • Rien dans ses agissements, ses relations, n'était douteux. Plusieurs heures durant, vingt limiers du Bureau Central avaient travaillé d'arrache-pied sur cette matière, cherchant la faille par où pourrait s'insinuer le soupçon. Pour aboutir à délivrer vingt certificats de bonne vie et mœurs... — (Léo Malet, Johnny Metal et le dé de jade, Paris : G. Ventillard, 1947 & Paris : Fleuve Noir, 1984, chap. 17)
  2. (Postposé) Vingtième.
    • Chapitre vingt.
    • Page vingt.
  3. (Populaire) Beaucoup de, un grand nombre indéterminé de.
    • Je vous l’ai dit, je vous l’ai répété vingt fois.
    • Dans cet entretien d’un quart d’heure, il a dit vingt sottises.

Transcriptions dans diverses écrituresModifier

→ voir 20

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
vingt vingts
\vɛ̃\

vingt \vɛ̃\ ou \vɛ̃t\ masculin et féminin identiques

  1. (Au masculin) Nombre 20, entier naturel après dix-neuf.
  2. (Par métonymie) Chose portant le numéro 20.
  3. (Au masculin) (Avec le) Vingtième jour du mois.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Île-de-France) : écouter « vingt [vɛ̃] »
  • France (Paris) : écouter « vingt »
  • France (Occitanie) : écouter « vingt »
  • (Région à préciser) : écouter « vingt »
  • France (Paris) : écouter « vingt »
  • France (Paris) : écouter « vingt »
  • France (Paris) : écouter « vingt »
  • France (Paris) : écouter « vingt »
  • (Région à préciser) : écouter « vingt »
  • France (Paris) : écouter « vingt »
  • France (Vosges) : écouter « vingt »

NotesModifier

Le t final se prononce :
Il se prononce toujours dans les pays et régions suivants : Belgique, Suisse, Grand Est, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté.
Une enquête récente a dressé la carte de la prononciation du /t/ final.[1]

PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « vingt [vɛ̃] »

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Mathieu Avanzi, Université de Neuchâtel, « vingT et moinS » sur Français de nos régions, 31 août 2016. Consulté le 9 août 2017
Précédé
de dix-neuf
Cardinaux en français Suivi
de vingt-et-un