FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin ŏcto, de l’indo-européen commun *oḱtṓw. Le ‹ h › initial, non étymologique, a été ajouté en moyen français par les clercs du Moyen Âge pour éviter la lecture vit, ‹ u › et ‹ v › s’écrivant de la même façon dans la typographique de l’époque [1] → voir huile, huis et huître.

Adjectif numéral Modifier

 
Moulin à huit ailes. (sens 1)

huit \ɥit\ pluriel

  1. (Antéposé) Sept plus un, adjectif numéral cardinal correspondant au nombre 8.
    • En conséquence , on dit simplement une noire vaut deux croches ou quatre doubles-croches , ou huit triples-croches, ou seize quadruples-croches. — (Pierre Rigaud, Les secrets de la musique ou Théorie musicale, tome 1, page 209, Leduc à Paris, 1846)
    • Mes chaussures neuves, qui me serraient un peu les chevilles, disaient à chaque pas : « huit, huit, huit, huit ! » — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 270)
  2. (Postposé) Huitième.
    • Page huit.
    • Article huit.
    • Henri VIII, roi d’Angleterre.
    • Tome huit.
    • numéro huit.

Transcriptions dans diverses écrituresModifier

→ voir 8

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
huit
(h aspiré)\ɥit\
huit
(h aspiré)\ɥit\
huits
(h aspiré)\ɥit\
 
Main de quatre huit. (sens 1.b)

huit \ɥit\ masculin

  1. (Au singulier) Valeur de dénombrement suivant sept.
    • Nous allons donner une légère notice des recherches de Bungus sur le nombre huit. — (Fortuné Barthélemy de Félice, ENCYCLOPÉDIE, OU DICTIONNAIRE UNIVERSEL RAISONNÉ DES CONNOISSANCES, tome 3, 1775, page 694)
    1. (Arithmétique) Signe utilisé pour représenter ce nombre.
      • Montrez à votre enfant que les huit paquets de dix se retrouvent dans le chiffre « huit » des dizaines lorsque l’on écrit 80. — (Malika Ould, Une heure par semaine pour réussir au CP : Mathématiques, page 39, 2014, Flammarion)
      • Huit cent quatre-vingt-huit s’écrit par trois huit (888). — (Dictionnaire de l’Académie française, tome 1, page 906, 1835, Firmin Didot frères)
    2. (Jeux) Carte portant le numéro huit. → voir huit américain
      • C’est le huit de carreau qui paraît. — (Jean-Eugène Robert-Houdin, Comment on devient sorcier, Place des éditeurs, 2010, page 574)
  2. Figure géométrique ayant la forme d’un 8. → voir grand huit
    • Le fléau du nunchaku fait des huit en sifflant dans l’air, la lame du gitan tournoie, elle aussi. — (Bernard Werber, Le Miroir de Cassandre, page 100, 2010, Albin Michel)
    • Un soldat qui, sur une patinoire, fait des huits[sic], ça n’a rien de très extraordinaire. — (Christian Nohel, Les histoires du Tout-Paris, 1964)
    1. Objet qui a la forme du chiffre 8, et qui sert à bloquer une corde. → voir nœud en huit
      • Il s’agit d’enfiler par les jambes un sac de jute renforcé de corde à fouet, nommé harnais, de passer une corde plus épaisse dans les deux boucles d’un anneau de fer formant un huit, de crocheter la manille qui ferme les rabats du sac au huit […] — (Ayerdhal, Chronique d’un rêve enclavé, Au Diable Vauvert)
    2. Symbole utilisé pour représenter une notion.
      • Tout comme l’Ankh égyptien qui signifie la vie, le tracé du Huit de l’infini ou Huit couché est bien plus qu’un simple signe. — (Lila Rhiyourhi, Nettoyez votre énergie, Éditions Leduc.s, 2019)
  3. (Au singulier) (Avec le) Huitième jour du mois.

NotesModifier

  Le nom commun huit est généralement considéré comme invariable[1][2][3], mais on trouve la forme avec s final → voir huits.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe huir
Indicatif Présent
il/elle/on huit
Imparfait
Passé simple
il/elle/on huit
Futur simple

huit \ɥi\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de huir.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif passé simple de huir.

PrononciationModifier

Un des rares exemples de mot français ayant deux prononciations.

Nom, Adjectif :

Pronon-
ciation
Contexte Exemple Écouter l’exemple
\ɥit\ Seul huit France : écouter « huit [ɥit] »
\ɥit\ Position finale absolue
(fin de phrase ou ponctuation)
Nous sommes huit. France (Paris) : écouter « huit [nu sɔm ɥit] »
\ɥit\ Suivi d’une voyelle Il y a huit enfants dans la classe. France (Paris) : écouter « huit [i.l‿j‿a ɥi.t‿ɑ̃.fɑ̃ dɑ̃ la klas] »
\ɥi\ Suivi d’une consonne Il y a huit chats dans la maison. France (Paris) : écouter « huit [i.l‿j‿a ɥi ʃa dɑ̃ la mɛ.zɔ̃] »

Forme de verbe :

Voir aussiModifier

Précédé
de sept
Cardinaux en français Suivi
de neuf

RéférencesModifier

PlodarischModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

huit \Prononciation ?\ masculin (pluriel : hiete)

  1. (Habillement) Chapeau.

RéférencesModifier

  1. « huit », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. « huit », Larousse.fr, Éditions Larousse 2009
  3. Le Grand Robert de la langue française, Le Robert, 2005-2008 (version de démonstration)