Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du gaulois transalpin carros (« char(rette) à quatre roues »), d’où le latin carrus (« char »). À rapprocher du breton karr, du gallois et du cornique car. (6) Depuis 1901, char (« plaisanterie »).
(Nom 2) De l’anglais char, apocope de character (« caractère ») utilisé dans C.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
char chars
\ʃaʁ\
 
Char égyptien (2)
 
Un char faisant feu. (3)
 
Char défilant (4)

char \ʃaʁ\ masculin

  1. (Charronnerie) Chariot élevé.
    • Les charrettes et les chars étaient là dès potron-minet, voire dès la veille, car le marché était clappé dès prime ; il durait jusqu’à midi. — (Alain Derville, Saint-Omer : des origines au début du XIVe siècle, Presses universitaires du Septentrion, 1995, page 189)
    • Char à bancs : Voiture longue et légère, garnie de plusieurs bancs et ordinairement ouverte de tous côtés, ou fermée seulement par des rideaux de toile.
    • Char de deuil : Chariot à quatre roues, couvert d’un poêle et dans lequel on transporte les corps au cimetière.
  2. (Antiquité) Véhicule hippomobile à deux roues utilisé dans l’antiquité.
    • Les Romains organisaient des courses de chars.
  3. (Militaire) Véhicule militaire armé, blindé et motorisé dont l'équipage embarqué se compose de plusieurs soldats d'infanteries. Ellipse de char d’assaut ou char de combat.
    • Le 26 octobre, une dépêche annonça que les Anglais avaient pris Bois-le-Duc après une attaque de nuit exécutée par des chars lance-flammes « au clair de lune artificiel ». — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944–1945, Fayard, 1952, p. 117)
    • Le 10 au matin, de nombreux chars ennemis débouchent de cette tête de pont et, débordant nos points d’appui qui continuent à tenir, franchissent la Retourne entre Roizy et Neuflize, puis poussent en direction de Ménil-Lépinois. — (Rémy [Gilbert Renault], Chronique d’une guerre perdue, vol. 6, 1983, p. 13)
    • À cause des obstacles de chaque côté de la grand-route, il éprouva des difficultés à faire tourner ses chars et half-tracks pour les lancer à l’attaque. — (Charles B. Mac Donald, Noël 44 : La Bataille d’Ardenne, traduit par Paul Maquet & Josette Maquet-Dubois, Luc Pire Éditions, Bruxelles, 1984, p. 287)
    • Entre juin 2004 et la semaine dernière, plus de 170 Américains ont été tués en Irak par des bombes sophistiquées EFP, des engins capables de détruire un char Abrams […] — (Le Devoir, 12 février 2007)
  4. Ellipse de char allégorique, véhicule décoré ou thématique lors de fêtes ou carnavals.
    • Les chars du carnaval de Rio sont magnifiques.
    • Les chars de la Marche des Fiertés.
  5. (Québec), (Louisiane), (Missouri) (Familier) (Automobile) Voiture, automobile.
    • Ça arrive à manufacture les deux yeux fermés ben dur,
      Les culottes pas zippées, en retard…
      Ça dit que ça a fait un flat ou que l’char partait pas
      […]
      — (Réjean Ducharme et Robert Charlebois, Mon pays, c’est pas un pays, c’est un job)
    • Les symboles qui permettaient autrefois d’identifier la virilité (la cigarette, l’alcool, les chars, le sport) sont en déclin, sauf pour le sport. — (Le Devoir, 22 septembre 2006)
    • […] un imbécile parlant dans son cellulaire tout en conduisant son char va faillir vous rentrer dedans et ne s’en rendra même pas compte et continuera de parler dans son cellulaire, car il s’agit d’une conversation très importante qui ne peut attendre […] — (Le Devoir, 31 octobre 2006)
  6. (Québec) (Désuet) Wagon.
    • J’ai dix, onze ans [dans les années 1920]. Assis près de la voie ferrée, j’attends le passage du train CNR. Papa, absent depuis deux semaines, revient de la Beauce : « Surveille le deuxième “char”, tu verras un mouchoir blanc, c’est moi qui reviens… » — (Benoît Lacroix, Rumeurs à l’aube, Éditions Fides, 2015, p. 218)
  7. Blague, bluff.
    • Sans char !
    • Arrête ton char, veux-tu ?
  8. (Suisse) Synonyme de jeu du moulin.
    • Jouer au char, ou jouer aux chars.
  9. (Métrologie) (Suisse) (Désuet)
    • CHAR. Mesure de capacité usitée en Suisse.
      Genève. Le char = 12 setiers = 288 quarterons = 576 pots
      Lausanne. Le char (
      fuder), mesure légale du canton de Vaud = 16 setiers (eimer) = 48 brocs (gelten) = 480 pots (mass) = 4800 verres (becherlein) = 24000 pouces cubes de Vaud
      L’ancien char se divisait en 18 setiers = 432 quarterons = 864 pots
      — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Véhicule décoré pour un défilé 
Automobile 

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

Véhicule militaire 
Automobile 

MéronymesModifier

Véhicule militaire 
Unité de mesure de volume 

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Véhicule militaire 

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
char chars
\ʃaʁ\
ou \kaʁ\

char \ʃaʁ\ ou \kaʁ\ masculin

  1. (Programmation informatique) Caractère, type de dossier généralement égal à un octet.
    • Le problème est le suivant : un int est classiquement beaucoup plus grand qu’un char, si bien qu’il peut (et c’est le cas ici) contenir une valeur int qui ne peut pas être représentée comme un char. — (Bjarne Stroustrup, Programmation : Principes et pratique avec C++, 2009, traduit par Marie-Cécile Baland, Emmanuelle Burr et Christine Eberhardt, 2010, ISBN 9782744074424, p. 55)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin carnem, accusatif de caro.

Nom commun Modifier

char \Prononciation ?\ féminin

  1. (Anatomie) Chair.

VariantesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

Nom commun Modifier

char masculin

  1. Variante de car.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

AngevinModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

char \Prononciation ?\ féminin

  1. Chair.

RéférencesModifier

  • A.-J. Verrier, R. Onillon, Glossaire étymologique et historique des patois et des parlers de l’Anjou, Germain & G. Grassin, Angers, 1908, 580 p., p. 1[version en ligne]

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1, Verbe 1) Du moyen anglais cherre (« travail bizarre »), de l’anglo-saxon ċierr (« tour, occasion »). Apparenté au sanskrit char / kri / kar (« faire ») et au persan کار kar (« travail »).
(Nom 2, Verbe 2) Dérivation régressive de charcoal.
(Nom 3) Peut-être du celtique.
(Nom 4) Du chinois , chá (« thé »).
(Nom 5) Apocope de character (« caractère ») utilisé dans C.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
char
\ˈtʃɑɹ\
chars
\ˈtʃɑɹz\

char

  1. Femme de chambre.
  2. Corvée.
  3. (Archaïsme) Tour, occasion.

SynonymesModifier

Femme de chambre :

Verbe 1 Modifier

char

  1. Faire le ménage.
  2. (Archaïsme) Tourner.

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
char
\ˈtʃɑɹ\
chars
\ˈtʃɑɹz\
 
Char

char

  1. Charbon (charbon du bois, charbon de tourbe, charbon de houille).

Verbe 2Modifier

char

  1. Brûler au charbon, roussir.

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
char
\ˈtʃɑɹ\
char
\ˈtʃɑɹ\

char

  1. (Zoologie) (Cuisine) Omble.

DérivésModifier

Nom commun 4Modifier

Singulier Pluriel
char
\ˈtʃɑɹ\
chars
\ˈtʃɑɹz\

char

  1. (Royaume-Uni) Thé.

SynonymesModifier

  • tea (Beaucoup plus courant)

Nom commun 5Modifier

Singulier Pluriel
char
\ˈtʃɑɹ\
chars
\ˈtʃɑɹz\

char

  1. (Programmation informatique) Caractère, type de dossier généralement égal à un octet.
    • Then since each char occupies one byte, these four bytes represent the three letters 'B', 'y', 'e', and the null character NUL. — (John R Hubbard, Schaum’s Outline of Theory and Problems of Fundamentals of Computing with C++, 1998)
    • Thus string variables are pointer variables to chars. — (Ken Brownsey, The essence of data structures using C++, 2000)
    • .NET uses the Unicode character set in which each char constant or variable takes up two bytes (16 bits) of storage. — (Nell B. Dale et Michael McMillan, Visual Basic.NET: a laboratory course, 2002, page 25)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

Nom 5 (informatique) :

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier