Ouvrir le menu principal

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Par contraction de I am \aɪ əm\ en \aɪm\.

Forme de verbe Modifier

’m \m\ contraction

  1. Forme clitique de am.
    • I’m French.
      Je suis français.

NotesModifier

On peut contracter am seulement après I et devant un attribut, un verbe principal ou not :
  • Yes, I am. → *Yes, I’m. (incorrect)
  • No, I am not.No, I’m not. (correct)
  • Here I am. → *Here I’m. (incorrect)
Cette forme est déjà majoritaire à l’oral et à l’écrit :
Fréquences des formes de be dans un corpus[1]
À l’oral À l’écrit
’m 2 512 am 264 ’m 443 am 255
’re 4 255 are 4 663 ’re 439 are 4 713
’s 17 677 is 10 164 ’s 1 848 is 9 961

RéférencesModifier

  1. Geoffrey Leech, Paul Rayson et Andrew Wilson, Word Frequencies in Written and Spoken English, 2001

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif possessif Modifier

’m \m\

  1. Mon, ma, mes, utilisé après la préposition da (« à »).
    • Da’m zro.
      À mon tour
    • Da’m mignoned.
      À mes amis

NotesModifier

  • Mutation par spirantisation après l’adjectif possessif ’m.
  • On écrivait d’am au lieu de da’m auparavant.

SynonymesModifier

ComposésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Adjectifs possessifs en breton
Possédé
après da
Possesseur Singulier 1re personne ma ’m
2e personne da ’z
3e personne
masculin
e
3e personne
féminin
he, hecʼh
Pluriel 1re personne hor, hon, hol
2e personne ho*, hocʼh*
3e personne o

* Aussi utilisé au singulier et pluriel de politesse.

Pronom personnel Modifier

’m \m\

  1. Me (complément d’objet direct placé avant le verbe et après une voyelle.
    • Va mignon ki, deus da’m difenn. — (Yann Gere, Kanaouennou Kerne, Société de la Presse catholique, 1900, page 187)
      Mon ami chien, viens me défendre.
    • Mar teu Polik da’m c’hlask, me hen diarbenno. — (Yann Gere, Kanaouennou Kerne, Société de la Presse catholique, 1900, page 264)
      Si Polik vient me chercher, je le chasserai.
    • [...] perak ne’m cʼharez ket ? — (Friedrich Hölderlin, Huperion Thalia-Fragment, traduit par A. E. ar Berr, in Al Liamm, niv. 144, Genver-Cʼhwevrer 1971, p. 60)
      Pourquoi ne m’aimes-tu pas ?

NotesModifier

  • Mutation par spirantisation après le pronom personnel ’m.
  • On écrivait d’am au lieu de da’m auparavant.

SynonymesModifier

ComposésModifier