Voir aussi : Robe, robé, robě, røbe

Étymologie

modifier
Déverbal de l’ancien français rober (« voler ») dont est issu l’anglais rob et qui ne subsiste plus que sous forme préfixée dérober. Ce mot a eu pour sens « butin de guerre », « dépouille » puis, par spécialisation, « tunique » et enfin, par hyperspécialisation, « vêtement féminin ».
Rober est issu du bas-latin raubare (italien : rubare, espagnol : robar) d’une racine germanique raubon qui a donné rauben et Räuber en allemand moderne.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
robe robes
\ʁɔb\
 
Une robe de femme des années 1920 (1)
 
Un magistrat dans sa robe (1)
 
Vache et âne à robe tachetée (4)

robe \ʁɔb\ féminin

  1. (Habillement) Vêtement long, en forme de fourreau plus ou moins ample, qui enveloppe le corps, tient aux épaules et a des manches ou des ouvertures pour les bras.
    • Puis le luxe de sa longue robe consistait dans une coupe extrêmement distinguée, et, s’il est permis de chercher des idées dans l’arrangement d’une étoffe, on pourrait dire que les plis nombreux et simples de sa robe lui communiquaient une grande noblesse. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les femmes, qui sont de taille moyenne et plutôt trapues, portent une robe en vadmel, sorte de flanelle tissée avec la laine qu’elles-mêmes ont cardée et filée. — (Anna {Sée, L’Archipel des Féroé, dans la revue Le Tour du Monde, L.44, 1905)
    • Elle a remis une robe ; elle me cache tous les beaux secrets qu’elle cache à tous ; elle est rentrée dans le deuil de sa pudeur. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Et fermant la marche, quelques ecclésiastiques en retard se hâtaient, saisissant d’une main leurs robes qui s’enflaient comme des ballons, […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Victorin examina d’un œil défiant ce soi-disant ermite en pèlerinage, et vit un superbe modèle de ces moines napolitains dont les robes sont sœurs des guenilles du lazzarone, dont les sandales sont les haillons de cuir, comme le moine est lui-même un haillon humain. — (Honoré de Balzac, La Cousine Bette, 1846)
    • Mariées au lendemain de la Grande Guerre, on les a peut-être vues en robe à pois et blouse à fleurs, l’été, pendant quatre ou cinq ans, le temps que les funérailles entrent dans la danse. — (Maxime Rapaille, Le feu des Fagnes, Dricot, 2001, page 59)
  2. (Par métonymie) Profession de magistrat, d’avocat.
    • D’après le rapport sur l’avenir de la profession rédigé par Me Kami Haeri, le nombre d’avocats en France a plus que doublé en vingt-trois ans. La concurrence est rude. Un tiers des nouvelles recrues quittent la robe durant les cinq premières années d’exercice. — (Margherita Nasi, Profession avocat : attention aux ambiances toxiques, Le Monde. Mis en ligne le 21 août 2019)
    • Les seules charges de robe qui ne s’achetassent point étaient celle de premier président du Parlement et celle du chancelier. — (Alfred Franklin, La vie privée d’autrefois - La vie de Paris sous Louis XV devant les tribunaux, Paris, Plon, 1899, page 11-12)
  3. (Histoire) La noblesse de robe.
    • Monsieur le bailli, vous ne me citez, comme importans, que des noms qui appartiennent à la robe ; et la noblesse d’épée, qu’en pensez-vous ? — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, t. 2, 4, 1833)
  4. (Par métonymie) Profession des ecclésiastiques, des religieux ; il est toujours précédé du possessif.
    • C’est un prêtre, un religieux ; qui aurait cru qu’un homme de sa robe ferait une pareille action ?
    • Il parlait d’une voix douce et ferme et me demanda tout ce qu’un homme de sa robe a coutume de demander. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, réédition Le Livre de Poche, page 67)
  5. (Par extension) Pelage ou apparence de quelques animaux, considéré sous le rapport de la couleur.
    • Le maquignon de bas étage teint, en tout ou en partie, les robes pour rendre un équipage similaire, au risque de s’exposer à voir fondre la nuance sous une averse. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • C’est un étalon barbe, pas grand, mais bien formé et bien musclé, un alezan étoile de blanc au front, dont la robe dorée, la queue et la crinière blondes, longues et fournies, reluisent au soleil. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 112)
    • Les taureaux s’avancent dans le soir, conduits par leurs gardiens sur des chevaux à robe blanche. — (Marguerite Burnat-Provins, Le Livre pour toi dans la bibliothèque Wikisource  , LXXXVIII. « Les taureaux s’avancent dans le soir », E. Sansot et Cie, 1907, page 181)
    • Denti et pagre : s’il est aussi méfiant que le pagre et lui ressemble comme un frère jumeau, la robe du denti est plus bleutée alors que celle du pagre est rose-orangée. — (revue Pêche en mer, août 2005, page 66)
  6. (Œnologie) Couleur du vin, allant du violet à l’ocre.
    • Ce vin possède une belle robe grenat.
    • Je transvase dans une carafe pour la décanter. Je verse délicatement dans un verre très fin, en cristal, et je lève mon verre, je fais tourner le vin dans la lumière, la robe est belle, je dis : « La robe est belle. »
      Je veux savoir ce qu’il y a sous la robe, je goûte.
      — (Jean-Louis Fournier, Mon dernier cheveu noir, 2006, page 126)
  7. Enveloppe de certains légumes ou de certains fruits.
    • La robe d’une fève, d’un oignon.
  8. Feuille de tabac enveloppant un cigare.
    • Cette invention a pour objet une nouvelle machine servant à enrouler automatiquement les noyaux de cigares dans les feuilles de la robe. — (Description des machines et procédés pour lesquels des brevets d’invention ont été pris sous le régime de la loi du 5 juillet 1844, 1876)
  9. (Métallurgie) (Musique) Partie centrale d’une cloche, la plus grande, qui transmet les vibrations[1].

Synonymes

modifier
Vêtement d’un avocat, d’un magistrat
Partie d’une cloche

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   robe figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : légume, vin.

Traductions

modifier

Hyperonymes

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe rober
Indicatif Présent je robe
il/elle/on robe
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je robe
qu’il/elle/on robe
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
robe

robe \ʁɔb\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rober.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rober.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rober.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rober.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rober.

Prononciation

modifier
  • France : écouter « robe [yn ʁɔb] »
  • Suisse (canton du Valais) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Paris) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Paris) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Paris) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Paris) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • (Région à préciser) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Paris) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Lyon) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • France (Vosges) : écouter « robe [ʁɔb] »
  • Cornimont (France) : écouter « robe [Prononciation ?] »
  • France (Cabestany) : écouter « robe [ʁɔb] »


Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier
  1. Cf. Thierry Gonon, Les cloches en France au Moyen Âge : archéologie d’un instrument singulier, Paris, Errance, 2010, page 12

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier

robe \Prononciation ?\ féminin

  1. Robe.
    • Od lui ot .iiij. filles beles
      Vestues de reubes noveles
      — (Roman du comte de Poitier, édition de F. Michel, p. 55. Od, avec.)

Variantes

modifier

Dérivés dans d’autres langues

modifier

Références

modifier
 

Étymologie

modifier
Rapprocher du latin rubetum de même sens.

Nom commun

modifier

robe masculin

  1. (Botanique) Haie, hallier de ronces.

Références

modifier
  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

Étymologie

modifier
Du français (voir ci-dessus).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
robe
\ɹəʊb\
robes
\ɹəʊbz\

robe \ɹəʊb\

  1. Robe.
  2. Toge ; robe que portent les professeurs, les magistrats, les avocats, etc.

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Prononciation

modifier
  • États-Unis : écouter « robe [ɹəʊb] »

Anagrammes

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe robar
Subjonctif Présent que (yo) robe
que (tú) robe
que (vos) robe
que (él/ella/usted) robe
que (nosotros-as) robe
que (vosotros-as) robe
que (os) robe
(ellos-as/ustedes) robe
Imparfait (en -ra) que (yo) robe
que (tú) robe
que (vos) robe
que (él/ella/usted) robe
que (nosotros-as) robe
que (vosotros-as) robe
que (os) robe
(ellos-as/ustedes) robe
Imparfait (en -se) que (yo) robe
que (tú) robe
que (vos) robe
que (él/ella/usted) robe
que (nosotros-as) robe
que (vosotros-as) robe
que (os) robe
(ellos-as/ustedes) robe
Futur que (yo) robe
que (tú) robe
que (vos) robe
que (él/ella/usted) robe
que (nosotros-as) robe
que (vosotros-as) robe
que (os) robe
(ellos-as/ustedes) robe
Impératif Présent (tú) robe
(vos) robe
(usted) robe
(nosotros-as) robe
(vosotros-as) robe
(os) robe
(ustedes) robe

robe \ˈro.βe\

  1. Première personne du singulier du présent du subjonctif de robar.
  2. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de robar.
  3. Troisième personne du singulier de l’impératif de robar.

Forme de nom commun

modifier
Singulier Pluriel
roba
\ˈrɔ.ba\
robe
\ˈrɔ.be\

robe \ˈrɔ.be\ féminin

  1. Pluriel de roba

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Forme de nom commun

modifier

robe /ˈrobe/

  1. Génitif singulier de rohpi.

Anagrammes

modifier